Vakatawa, manque de Bowl

Yahoo Sport
Vakatawa
Vakatawa

Ses fulgurances n’auront pas suffi à redresser l’équipe de France de rugby à VII. Un jonglage de magicien à la réception d’une passe après contact pour ouvrir le score en demi-finale de bowl (consolante pour la 9e place)puis plus rien ou presque et ce sont les Argentins qui s’imposent (14-7). L’équipe de France et son ailier, revenu à VII après le tournoi des 6 Nations quittent Hong-Kong, septième étape des World Series, avec une piteuse 11ème place.  

On avait quitté Virimi Vakatawa, l’invité surprise des six Nations, après une défaite au Stade de France qui offrait le Grand Chelem aux Anglais en mars. On le retrouve dans la Mecque du rugby à VII où sa technique et sa puissance font toujours autant de ravages. Cela ne suffit pas pourtant à émouvoir les supporters, notamment Rob, l’Américain qui même s’il le trouve « bon» ne jure que par Nate Ebner, le joueur des Patriots en NFL, vainqueur du Superbowl, qui fait ses débuts à VII.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Un manque de régularité et ce petit brin de chance fuit les Bleus. Impression de n’être pas loin à chaque fois, à XV comme à VII. Que les Bleus et Vakatawa « ne jouent pas trop mal » comme le souligne ce supporter français croisé au milieu d’une foule colorée dans le fameux virage sud, plein dès 8 heures du matin un samedi !

Les Bleus n’ont pas été aidé par « une poule vraiment dure où ils devaient battre les Blacks d’entrée vendredi », désespère un journaliste d’une radio locale. Les Français mènent rapidement 17-0 avec un essai en coin de Vakatawa mais se font cueillir sur la fin pour une défaite 19-17. Pas d’essai le lendemain contre les Samoa et nouvelle défaite (24-12) mais encore des gestes de classe comme ce offload. Nouvelle défaite mais comme lors des 6 Nations Vakatawa fait le spectacle pur le plus grand bonheur du stade qui ne s’y trompe pas : chacune de ses prises de balle s’accompagne d’une clameur. 

Ici, ancienne possession coloniale oblige, le public est acquis à la cause britannique et souvent anti-tricolore. Chaque essai marqué contre les Bleus est un régal pour le public. La France n’est soutenue que par un kop restreint, en haut de la tribune est, composé essentiellement des jeunes du lycée français. Vakatawa demeure l’un des seuls à faire l’unanimité dans les gradins malgré son maillot bleu.

Des journalistes fidjiens, dont l’équipe a remporté le tournoi contre les All Blacks (21-7), nous confirment l’impression laissée par Vakatawa qui « aurait sa place dans l’une des meilleures équipes du monde », la leur !

Nouvelle action de classe de l’ailier d’origine fidjienne pour marquer un essai, tout seul, contre le Kenya et boucler les poules par une victoire (17-10) suivi de deux autres le dimanche matin contre la Corée du Sud, balayée 45-0. Vakatawa finit le tournoi avec cinq essais, en tête de l’indicateur de performance individuelle du tournoi de Hong-Kong! Insuffisant pour porter les Bleus plus haut mais suffisant pour recruter de nouveaux adeptes de ses feintes. 

Nouvelle chance de voir Vakatawa à l’œuvre la semaine prochaine à Singapour avant le retour en Europe des HSBC World Sevens Series du 13 au 15 mai, au stade Jean-Bouin ! 

 

À lire aussi