Valence-Atalanta (3-4) - Josip Ilicic était trop fort...

Goal.com

Il n'y avait que peu de suspense au coup d'envoi. Il y en avait presque plus du tout au bout de deux minutes de jeu. Largement vainqueur lors du huitième de finale aller de Ligue des Champions face à Valence (4-1), l'Atalanta Bergame a confirmé, ce mardi soir, au retour. En marquant d'entrée de jeu, les Italiens sont parvenus à prendre l'ascendant psychologique sur leur adversaire du soir, forçant ce dernier à inscrire quatre buts pour décrocher des prolongations... 

Deux pénaltys mettent fin aux derniers espoirs espagnols

Sensation du football italien ces dernières semaines, l'Atalanta Bergame est une équipe qui ne saurait se contenter de défendre. Offensive, conquérante et séduisante, l'équipe entraînée par Gian Piero Gasperini l'a encore prouvé ce mardi soir, face à Valence. Au bout de deux minutes de jeu, Josip Ilicic était destabilisé dans la surface de réparation. L'arbitre désignait le point de pénalty. Et l'attaquant se chargeait lui-même de le transformer. Coup de froid à Mestalla. 

Libérés, les Italiens montraient de belles choses, forts de leur coussin considérable. Néanmoins, Valence parvenait à réagir à la 21ème minute de jeu. Trouvé à la limite du hors-jeu, le Français Kevin Gameiro contrôlait de la semelle et se jouait du portier adverse avant de pousser le ballon dans le but vide. Et si ce but permettait aux locaux de se lâcher pour aller chercher un exploit mémorable ? Cela, c'était sans compter sur un nouveau pénalty de Josip Ilicic, juste avant la pause (43e). 

Au retour des vestiaires, les Espagnols n'avaient pas dit leur dernier mot, et mettaient leurs dernières forces dans la bataille. Et ils allaient être récompensés par deux fois. Kevin Gameiro s'offrait d'abord un doublé (51e). Ferrán Torres permettait ensuite à Valence de passer devant au score (67e). Mais comme un symbole, Josip Ilicic, encore lui, inscrivait un triplé (71e) et même un quadruplé (82e) et rappelait à tous quel allait être le sort final de ce match. L'Atalanta file en quarts, et ne l'a pas volé !

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi