Valentino Rossi est bien autorisé à disputer le GP de Valence

Vincent Lalanne-Sicaud
·2 min de lecture

La confusion prend fin pour . Le test PCR passé par le pilote Yamaha ce jeudi a donné un résultat négatif, ce qui lui permet d'obtenir le feu vert pour disputer le Grand Prix de Valence ce week-end.

En annonçant la nouvelle, Yamaha évoque un test "légèrement positif" au COVID-19 effectué mardi, alors que celui de mercredi est revenu négatif. C'était alors rassurant, mais insuffisant pour entrer dans le paddock, puisque le protocole du MotoGP imposait d'obtenir un second résultat identique 24 heures plus tard. L'examen effectué ce jeudi a confirmé celui de mercredi. Rossi, qui avait pris la direction de Valence dans la journée, était resté isolé en attendant ce résultat, mais il va désormais pouvoir suivre le cours normal de son Grand Prix.

Valentino Rossi a été infecté par le COVID-19 avant le Grand Prix d'Aragón. Placé à l'isolement, le pilote italien a dû renoncer aux deux courses à Alcañiz avant de faire son retour au Grand Prix d'Europe, même s'il a dû manquer la première journée d'essais puisqu'il était encore positif le mardi précédent la course.

Lire aussi :

Iker Lecuona pourra participer au GP de Valence

Sachant que le règlement oblige les équipes à trouver un remplaçant dans les dix jours si l'un de leurs titulaires doit déclarer forfait, Yamaha n'a aligné que Maverick Viñales lors des deux rendez-vous en Aragón mais la marque avait donc l'obligation de trouver un second pilote pour le GP d'Europe. Le pilote d'essais de l'équipe, , pilote de la marque en WorldSBK, qui a hérité du guidon habituellement dévolu au #46. L'Américain a ainsi pu rouler au cours de la première journée d'essais du GP d'Europe, avant le retour de Rossi. Cette fois, cependant, Yamaha a précisé à Motorsport.com que si le Docteur avait encore dû déclarer forfait ce week-end, Gerloff n'aurait pas été aligné.

Des cas de COVID-19 sont apparus dans les trois catégories au cours des dernières semaines, obligeant plusieurs pilotes à manquer des courses. L'équipe Yamaha et Michelin ont également rapporté des cas parmi leurs ingénieurs et techniciens. En MotoGP, Iker Lecuona, cas contact, a dû faire l'impasse sur le Grand Prix d'Europe, mais le pilote Tech3 pourra rouler ce week-end, à partir de samedi.