Valentino Rossi va bien faire son retour au GP d'Europe

Léna Buffa
·2 min de lecture

C'est la fin du calvaire pour . Trois semaines après avoir déclaré des symptômes du COVID-19 et vu sa contamination confirmée, le pilote italien a obtenu les deux résultats de tests négatifs dont il avait besoin pour faire son retour à la compétition. Encore testé positif mardi malgré un isolement forcé depuis le 15 octobre et une forme rapidement retrouvée, Rossi risquait de devoir une nouvelle fois déclarer forfait s'il n'était pas en mesure de présenter les preuves requises de la fin de son infection.

Un nouveau test réalisé jeudi a toutefois apporté au pilote le résultat qu'il espérait et il a pu prendre la direction de Valence dans la soirée, sans avoir pour autant le feu vert lui permettant de reprendre la piste. Avant d'entrer dans le paddock, Rossi devait fournir un second test PCR négatif, à réaliser au moins 24 heures après le premier, et dont le verdict est tombé après les Essais Libres 2. Plus rien ne s'oppose désormais au retour du pilote Yamaha à partir de samedi matin. Rossi aura du mal à viser une qualification directe en Q2 puisque la pluie est attendue lors des EL3.

Lire aussi :

Lorenzo pense que Yamaha doute de lui à cause du test de Portimão

Contrairement aux deux manches d'Aragón, cette fois Yamaha avait nommé un remplaçant au #46. Sans se tourner vers son pilote d'essais Jorge Lorenzo, c'est à Garrett Gerloff que le constructeur avait décidé d'accorder sa confiance. Auteur d'une saison remarquée en WorldSBK, l'Américain a découvert la M1 au cours des séances d'essais de ce vendredi à Valence, entouré par l'équipe technique qui travaille habituellement avec Rossi, signant le 16e chrono dans la matinée et le 19e dans l'après-midi.

Avec 78 points de retard sur Joan Mir, Valentino Rossi retrouve la compétition privé de toutes chances de titre et dans un contexte difficile pour Yamaha. Le constructeur a été pénalisé pour avoir utilisé des soupapes non conformes en début de saison, tandis que l'équipier de l'Italien, Maverick Viñales, devra débuter la course depuis l'allée des stands pour avoir dépassé le quota de moteurs autorisés sur sa machine.

Avec Vincent Lalanne-Sicaud