Vendée Globe : après le sauvetage d'Escoffier, que va-t-il se passer pour Jean Le Cam ?

·1 min de lecture

La fin d'un angoisse interminable. Le skipper Kevin Escoffier a été secouru dans la nuit de lundi à mardi par un autre navigateur du Vendée Globe, Jean Le Cam, au large du Cap de Bonne-Espérance. Kevin Escoffier avait déclenché sa balise de détresse lundi après-midi, après avoir vu son embarcation se "casser en deux" contre une vague. Il s'était ensuite réfugié sur son radeau de survie, en attendant que quelqu'un vienne à son secours. Une fois le skipper en lieu sûr, la course a immédiatement repris ses droits et les quatre navigateurs déroutés pour aider Kevin Escoffier se sont relancés en direction de la longitude du cap de Bonne-Espérance.

>> Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici

Jean Le Cam doit tenir la barre seul

Dans le respect de l'esprit du Vendée Globe, qui est une course en solitaire, Kevin Escoffier ne doit prendre part à aucune manœuvre à bord. Il peut échanger avec son sauveteur mais n'a pas le droit de participer à la bonne marche du bateau. Quant à la nourriture, il peut piocher dans les rations quotidiennes du bord. 

Le temps de l'opération de sauvetage déduit du chrono final

Par ailleurs, les quatre skippers déroutés pour l'opération de sauvetage recevront une compensation en temps. Concrètement, chaque seconde passée entre le moment où ils ont été déroutés et celui où on leur a signifié la reprise de la course sera déduit de leur chrono final sur la ligne d'arrivée. Mais pour l'heure, le sauvetage a chamboulé le classemen...


Lire la suite sur Europe1