Vendée Globe : Les icebergs, ces monstres de glace si redoutés par les skippers, surveillés depuis l'espace

Apolline Merle
·1 min de lecture

"J'adorerais voir des icebergs, mais pas sur cette course!", sourit la navigatrice Alexia Barrier, qui réalise son premier Vendée Globe. Comme l’ensemble de ses concurrents de ce tour du monde en solitaire, Alexia Barrier redoute de se retrouver nez à nez avec un iceberg. Car ces monstres de glace, particulièrement redoutés des skippers, peuvent tout simplement endommager les bateaux et provoquer une fin de course pour les navigateurs.

Même si le Vendée Globe est une course en solitaire et sans assistance, les marins de ce tour du monde ne sont pas seuls pour affronter ces redoutables blocs de glace dérivants. Afin de garantir une sécurité maximale aux skippers, ils sont en effet guidés depuis l’espace à travers un véritable travail d’équipe. L’Océan austral est si vaste que l’observation spatiale est le seul moyen pour en observer l’étedue. "En quelques jours seulement, les satellites survolent l'océan entier. On a des satellites qui font un tour de la terre en dix jours, et qui permettent d’avoir une couverture complète des océans, soit 70% de la planète ", explique Sophie Coutin-Faye, responsable de la filière projets d'altimétrie au CNES (Centre national d’études spatiales français).

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi