Vendée Globe - Jean Le Cam, le sauvé devenu sauveur : "Tu passes du désespoir au truc de dingue"

Eric Cintas
·1 min de lecture

Ca y est, vous êtes devenu aussi un Saint Bernard des mers à votre tour, vous voilà devenu Saint Jean le sauveur…
Jean Le Cam : "C’est le destin, je suis lié à PRB pour la vie après ce qui m’est arrivé avec eux. En 2004 Vincent le Terrible (Vincent Riou) me bat sur la remontée après le Cap Horn alors que j’avais mené toute la course. 4 ans après, Vincent vient me sauver au Cap Horn, et là PRB se casse en deux à Bonne-Espérance et je viens récupérer Kevin. La situation est complètement différente. Mais c’est vrai que l’expérience du vécu, ça aide toujours, notamment dans la préparation de son sauvetage. N’importe quel détail mal préparé peut coincer l’opération et coûter une vie."

Pouvez-vous nous raconter le scénario incroyable de ce sauvetage ?
JLC : "Je devais être à deux heures de PRB quand la direction de course m’a prévenu, je n’ai plus tous les détails en tête. Du coup j’étais le plus près de l’objectif et je me rends à la position où la balise disait que bateau était en détresse. J’arrive sur zone et nickel, je vois Kevin dans son radeau. Comme j’ai la position...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi