Vendée Globe - L'œil de Gabart - "Si on avait essayé d'écrire un scénario comme celui-ci, on n'aurait pas réussi"

Hortense Leblanc
·1 min de lecture

Comment avez-vous vécu cette arrivée, pleine de rebondissements, avec un suspens qui dure depuis plusieurs jours ?
François Gabart :
"On a assisté à un final qui est juste dingue. Si on avait essayé d’écrire un scénario comme celui-ci, on n’aurait pas réussi. Avec si peu d’écart et les différentes compensations, le suspens était énorme depuis de nombreuses semaines, et on a eu droit à un finish très serré. On savait que Yannick Bestaven avait un petit avantage depuis quelques jours, avec 3-4 heures d’avance, mais c’est un écart qui restait extrêmement faible. Puis malheureusement, il y a souvent des problèmes dans les dernières heures du Vendée Globe, comme pour Boris Herrmann qui a heurté un bateau de pêche. Quand on arrive dans le Golfe de Gascogne, il y a beaucoup de trafic qui s’accumule à la fatigue, la pression, et des conditions climatiques difficiles en hiver. C’est une zone du parcours qui est compliquée, où il faut rester concentré. Cette course est impitoyable. Et personnellement, en suivant ça à terre, j’ai trouvé ce final passionnant".

Vous êtes proche de Charlie Dalin, en tant que...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi