Vendée Globe : les pronostics de François Gabart à dix jours de l'arrivée

·1 min de lecture

Après soixante-dix jours de course, le Vendée Globe s'est donné un nouveau départ. Alors qu'il reste moins de 4/000 milles nautiques pour atteindre les Sables d'Olonne, neuf bateaux (six foilers et trois Imoca à dérive) se retrouvent groupés au large du Brésil en moins de 200 milles, une première dans ce tour du monde en solitaire sans escale. Charlie Dalin (Apivia), Louis Burton (Bureau Vallée), Boris Herrmann (Sea Explorer), ­Thomas Ruyant ­ ­(LinkedOut), Damien Seguin (Groupe Apicil), Yannick Bestaven (Maître Coq), Benjamin Dutreux (Omia-Water Family), Giancarlo Pedote (Prysmian Group) et Jean Le Cam (Yes We Cam!) ont tous encore une chance de l'emporter. Vainqueur de cette course mythique en 2013, François Gabart analyse les forces en présence avant le grand dénouement.

Le plus fin régatier

Charlie Dalin, même si on peut dire que je ne suis pas objectif du fait de mon engagement avec le projet Apivia. Son expérience de figariste pèse lourd. Le seul qui peut lui tenir tête dans ce domaine, c'est Jean Le Cam, dont le palmarès en Figaro est exceptionnel [trois victoires]. Il n'est qu'à 200 milles, c'est-à-dire rien. Surtout qu'il va pouvoir bénéficier de 16 heures 15 de bonification suite au sauvetage de Kevin Escoffier. Yannick ­Bestaven, lui aussi, va bénéficier de 10 heures de bonification. Autant dire que les écarts en milles projetés en temps ne donnent pas du tout le même classement. Parmi les régatiers sérieux, n'oublions pas Damien Seguin, double champion en voile o...


Lire la suite sur LeJDD