Vendée Globe : Samantha Davies a dû se "faire violence" pour finir malgré son abandon

franceinfo
·1 min de lecture

"Mentalement, toute seule au milieu des mers du Sud après un accident comme ça, j’ai dû me faire violence pour continuer", confie sur franceinfo vendredi 26 février lSamantha Davies. La skipper britannique d’Initiatives-cœur vient de boucler le VendéGlobe après un abandon et une escale forcée en Afrique du Sud, début décembre.

franceinfo : Vous avez symboliquement franchi la ligne d’arrivée aujourd’hui après avoir été contrainte à l’abandon début décembre, ça a été dur pour vous de repartir hors course après votre accident ?

Samantha Davies : Oui c’était dur… J’étais bien dans le match quand j’ai subi cette collision. Et quand je suis repartie j’étais tout seule loin derrière. Je me suis fait très peur dans la collision donc j’avais peur qu’il m’arrive autre chose. J’avais des côtes cassées, j’avais aussi très mal durant les premières semaines après mon deuxième départ. C’était beaucoup plus dur que ce que j’avais imaginé. Une difficulté autre que la simple difficulté physique de la régate. Mentalement, toute seule au milieu des mers du Sud après un accident comme ça j’ai dû me faire violence pour continuer.

Qu’est-ce qui vous a poussé à aller au bout, à franchir cette ligne d’arrivée malgré cet abandon ?

J’avais plein de raisons de continuer. C’est vrai que j’étais très déçue d’être obligée de faire escale à cause d’une collision avec un ofni [objet flottant non identifié] et que je me suis fait peur dans cette collision, j’étais bien dans le match et dans ma course mais (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi