REPORTAGE. "Vers quel continent vont les skippers ? Pourquoi leur voilier dérive-t-il ?": quand le Vendée Globe s'invite dans les écoles

Célia Sommer
·1 min de lecture

"Non, c’est pas possible… Je suis dernier maîtresse ! J’y crois pas…", se désole Rafaël, en se prenant la tête dans les mains. Ce vendredi matin, le petit garçon de 7 ans aux lunettes rondes est dépité : la maîtresse vient tout juste d’actualiser "sa" position sur la carte papier du Vendée Globe... enfin, plutôt la position d’Armel Tripon, le skippeur que Rafaël suit durant toute la durée de la course. Sur la carte, figurent également Samantha Davies, Clarisse Crémer, Alexia Barrier, Louis Burton ou encore Jérémie Beyou, "choisis" par les autres élèves de la classe.

Mais ce jeu n’en a uniquement l’apparence. En réalité, le Vendée Globe s’inscrit dans un projet pédagogique de grande envergure, inspiré par les enseignantes de l’école et destiné à faciliter l’apprentissage des élèves.

Donner du sens aux activités

Rafaël et ses camarades sont scolarisés à l’I.T.E.P Les Tilleuls, une structure médico-sociale située à Scharrachbergheim, en Alsace (Bas-Rhin). L’école au sein de l’institut est divisée en quatre classes à effectif réduit et de niveaux différents (allant de fin cycle 1 au cycle 3), dont chacune porte le nom d’un...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi