La vente d'alcool finalement interdite aux abords des stades de la Coupe du monde

Aucune boisson alcoolisée ne pourra être vendue aux abords des stades au Qatar pendant la Coupe du monde. (N. Luttiau/L'Équipe)

La FIFA a annoncé, vendredi, que la bière alcoolisée ne sera finalement pas autorisée à la vente aux abords des stades. La consommation sera autorisée dans les fan zones.

Il semblait entendu que des stands de bière ouvriraient autour des huit stades de la Coupe du monde au Qatar trois heures avant et une heure après les matches, mais aucune boisson alcoolisée ne sera finalement autorisée à la vente dans ces espaces.

Ce revirement, dévoilé par l'agence Reuters, citant « une source au courant de cette décision », a été confirmé peu après par la FIFA, à deux jours du coup d'envoi de la compétition, dimanche.

L'alcool sera autorisé dans les fan zones et les « hospitalités »« À la suite de discussions entre les autorités du pays hôte et la FIFA », il a été décidé de « supprimer les points de vente de bière des périmètres des stades » et de « concentrer la vente de boissons alcoolisées » dans les fan zones et les établissements autorisés (hôtels...), précise un communiqué de la FIFA, sans donner les raisons d'une telle décision. Les zones d'hospitalités dans les stades resteront également autorisées à la consommation d'alcool.

La volte face des organisateurs de la Coupe du monde est le produit de longues négociations entre le président de la FIFA Gianni Infantino, Budweiser, brasseur sponsor du Mondial, et les autorités du Qatar, avance Reuters.

Les autorités qatariennes auraient fait valoir que la plupart des supporters présents « viennent du Moyen-Orient et d'Asie du Sud, où l'alcool ne joue pas un rôle aussi important dans la culture ».

lire aussi : Des supporters à l'école des fans

Les supporters inquiets pour la suite de la Coupe du mondeLes premières réactions des supporters sont critiques, non pas tant en raison de la suppression des stands de bière aux abords des stades que du revirement tardif des organisateurs qui n'augure rien de bon selon eux pour la suite.

Pour la fédération des supporters anglais (FSA), « le vrai problème est le revirement de dernière minute qui ramène à une question plus large - à savoir le manque total de communication et de clarté du comité d'organisation envers les supporters. »

« S'ils peuvent changer d'avis à ce sujet à tout moment, sans explication, les supporters peuvent légitimement s'inquiéter quant à savoir s'ils rempliront d'autres promesses concernant l'hébergement, les transports ou les questions culturelles », poursuit le communiqué de la FSA.

Ronan Evain, le président français de Football Supporters Europe (FSE), est sur la même ligne. « Pour de nombreux fans (la question de l'alcool) c'est un détail. Cela ne changera rien à leur tournoi. Mais à 48 heures du début, nous sommes clairement entrés dans un territoire dangereux - où les « assurances » n'ont plus d'importance. C'est extrêmement inquiétant. »