Verstappen : Le problème en Q2 a "ruiné" mon rythme de qualifs

Fabien Gaillard
·3 min de lecture

Durant son premier relais de Q2, Max Verstappen s'est rapidement plaint d'un problème de puissance touchant sa Red Bull RB16. Il est rentré au garage où ses mécaniciens se sont affairés à traiter ce qui s'apparente à un problème de bougie, avant de reprendre la piste pour les six minutes restantes, durant lesquelles il a réussi à signer un temps lui permettant de s'assurer le passage en Q3 en pneus mediums.

Le Néerlandais a finalement terminé troisième au terme de la Q3, devancé comme souvent par les deux Mercedes. Son temps était une demi-seconde moins rapide que celui de la pole signé par Valtteri Bottas. Pour lui, les tours qui n'ont pas été effectués en Q2 ont manqué pour la recherche de performance lors de ces ultimes instants.

Lire aussi :

Qualifs - Bottas bat Hamilton, Gasly quatrième

"Je ne savais pas exactement quel était [le problème]", a-t-il déclaré après la séance. "Il a fallu retirer la carrosserie, et les mécaniciens ont fait du très bon travail pour réparer ma voiture. Mais, en gros, ça a un peu ruiné mes qualifications, parce qu'il faut sortir en mediums et essayer de réussir le tour."

"Nous y sommes parvenus, mais la référence était un peu faussée. Ensuite, lors du premier tour en Q3, les pneus étaient trop froids parce que j'étais au milieu du train. Je n'ai jamais eu un bon rythme, quand on sait que l'on laisse un peu de temps ici ou là, que l'on peut pousser un peu plus. C'était un peu bordélique."

"Même en Q3, le dernier tour, je me disais que j'aurais pu faire bien mieux si j'avais eu une séance plus calme. Mais quand vous avez ça en Q2, et qu'il faut ensuite se qualifier sur un pneu différent également, ce n'est pas super. Je ne m'attendais évidemment pas à battre [Mercedes] en qualifications, mais je voulais être un peu plus près et rendre les choses plus excitantes."

"Aujourd'hui c'était juste très délicat, et je n'ai jamais vraiment trouvé ce rythme tout au long des qualifications, quand vous pouvez mettre un nouveau train de pneus et savoir où gagner du temps. C'est un peu dommage, mais c'est quand même la P3, je suis de retour à ma place."

Lire aussi :

La grille de départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne

Verstappen avait d'abord reçu l'ordre de continuer quand le problème est apparu, mais est passé par les stands à la fin d'une tentative de tour lancé pour le corriger. "J'avais de la puissance, puis je n'en avais pas, ensuite c'est reparti à nouveau, et puis non."

"Ils m'ont dit de continuer mais j'ai dit 'les gars, je perds pas mal de temps au tour dans la ligne droite'. À un moment, j'ai avorté [ma tentative] car ça n'avait pas de sens de continuer. Nous allons regarder plus en détails ce qui s'est exactement passé. Ce n'est pas très joli, mais par chance nous sommes encore là."

Verstappen espère que le rythme de course de Red Bull lui donnera l'occasion de défier Mercedes, mais il craint qu'il soit difficile de dépasser en raison de l'étroitesse de la piste à Imola. "Le long run s'est bien passé, alors j'espère que ça sera un peu pareil demain. Espérons qu'en ce qui concerne la vitesse de pointe, nous serons en bonne position. Je ne pense pas qu'il sera très facile de dépasser de toute façon, mais nous verrons ce que nous pouvons faire."