Verstappen (Red Bull) rafle le GP de Hongrie, le duo Mercedes Hamilton - Russell s'invite encore sur le podium

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Max Verstappen lors du Grand Prix de Hongrie. (Lisa Leutner/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le pilote néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a une nouvelle fois profité des erreurs stratégiques de Ferrari pour s'imposer au Grand Prix de Hongrie, ce dimanche. Il devance les Mercedes de Lewis Hamilton et George Russell. Charles Leclerc (6e) perd gros au classement général.

Ce Grand Prix de Hongrie aura été surprenant jusqu'au bout. Comme samedi, c'est un pilote que l'on n'attendait pas qui est arrivé en tête. Seulement dixième sur la grille, Max Verstappen a doublé un à un les pilotes qui le devançaient sur la grille. Soit en piste, soit lors des arrêts aux stands, porté par une stratégie parfaite de Red Bull. Parti en pneus tendres, il a su s'arrêter quand il le fallait, notamment lors de la deuxième salve de passage aux stands où il a réussi l'undercut sur George Russell.

Une stratégie parfaite, Ferrari en rêve. Mais, week-end après week-end, les ingénieurs italiens redoublent d'inventivité pour faire perdre des points cruciaux à ses pilotes et Charles Leclerc en tête. Le Monégasque avait encore fait tout ce qu'il fallait en prolongeant son premier relais en pneus mediums et en doublant Russell à la régulière pour mener le Grand Prix. C'est le moment choisi par Ferrari pour tout gâcher. Un arrêt incompréhensible pour chausser des pneus durs incapables de fonctionner et sa course était gâchée.

lire aussi

Le classement du GP de Hongrie

Verstappen puis Russell l'ont alors dépassé et, face à l'évidence de ce mauvais choix, Leclerc est rentré une nouvelle fois pour finir la course en pneus tendres. Un arrêt de trop qui le place alors derrière Sergio Perez à une sixième place finale. Loin de son rival pour le titre qui en profite pour porter son avance à 80 points malgré un tête à queue en course. Ce dernier a également profité d'un moteur tout neuf après son problème de puissance en qualifications tout en évitant la moindre pénalité.

lire aussi

Le classement du Championnat des pilotes

Mercedes, l'enfer leur va bien

Mercedes devait souffrir sur le Hungaroring et la journée de vendredi le confirmait assez bien avec des chronos à près d'une seconde des leaders. Mais le temps s'est refroidi et la piste avec. Russell a donné le ton samedi en signant la pole position, les Flèches d'Argent ont confirmé en course pour un deuxième double podium consécutif. « Roi du Hungaroring » où il s'est déjà imposé huit fois, Hamilton a encore fait parler sa science de la course pour un cinquième podium lors des cinq derniers Grands Prix.

Ambitieuse après sa belle séance de qualifications, Alpine a déchanté ce dimanche. Première à chausser les pneus durs, l'écurie française a payé pour apprendre. Et le crash test a été violent. Ni Fernando Alonso ni Esteban Ocon n'ont été en mesure de faire fonctionner ces pneus et ont dû reculer dans la hiérarchie. Ils gardent néanmoins leurs monoplaces dans les points, l'Espagnol (8e) terminant juste devant le Français. Parti de la voie des stands, Pierre Gasly a effectué une belle remontée jusqu'au 12e rang.

lire aussi

Le film de la course

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles