Vettel et Ferrari auront une "discussion naturelle" pour 2021

Basile Davoine
motorsport.com

Lorsque l'an prochain. On le sait, le bail actuel du quadruple Champion du monde arrivera à son terme en fin de saison, et les rumeurs n'ont pas cessé de circuler quant à la possibilité de ne pas le voir se renouveler. Néanmoins, la tendance est bien à une prolongation, avec le sentiment que celle-ci puisse intervenir dans un délai désormais raisonnable. C'est en tout cas ce qu'a affirmé Mattia Binotto dans le paddock de Barcelone ce mercredi, se disant "certain" d'arriver "très bientôt à un accord".

Mattia Binotto, directeur de Ferrari, et Sebastien Vettel, Ferrari

Mattia Binotto, directeur de Ferrari, et Sebastien Vettel, Ferrari <span class="copyright">Mark Sutton / Motorsport Images</span>
Mattia Binotto, directeur de Ferrari, et Sebastien Vettel, Ferrari Mark Sutton / Motorsport Images
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Mark Sutton / Motorsport Images

Charles Leclerc ayant prolongé en décembre dernier jusqu'en 2024, Vettel sait d'ores et déjà avec qui il fera équipe s'il reste chez Ferrari. S'il admet que cela a le mérité de lever le moindre doute, il assure qu'il ne s'agit pas d'un critère qui "compte énormément" pour son choix de carrière. "Je crois que dès le départ, j'ai eu de bonnes relations avec Charles et je crois que nous nous entendons bien", insiste-t-il. "Il est bien sûr à un stade de sa carrière différent du mien. J'en suis conscient."

Plusieurs fois, une hypothétique lassitude du champion allemand a alimenté les suppositions, jusqu'à l'imaginer raccrocher le casque avant 2021. S'y est ajouté un bilan décevant lors des deux dernières années, marquées par des erreurs notables. Pourtant, Vettel assure que son amour et sa passion pour la Formule 1 demeurent intacts.

"Je suis là depuis longtemps mais je suis toujours amoureux de ce que je fais", prévient-il. "J'adore piloter. J'étais vraiment enthousiaste quand je suis monté dans la voiture la semaine dernière. On sait quelle satisfaction on retire de piloter ces voitures. C'était toujours la même et évidemment, nous ne sommes pas là juste pour avoir de bonnes sensations, je suis là pour gagner. À cet égard, nous avons connu de bonnes années, certaines meilleures que d'autres, mais aucune ne s'est terminée comme nous le voulions. J'ai rejoint Ferrari pour gagner le championnat. Nous ne l'avons pas fait jusqu'à présent. Comme je l'ai dit, l'appétit, la volonté et la détermination sont toujours là. Nous sommes ici pour nous battre."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

À lire aussi