Viñales de retour à moto deux mois après sa blessure

Germán Garcia Casanova
motorsport.com

Le 12 mars, deux jours avant que l'état d'urgence ne soit déclaré en Espagne en raison de la pandémie de COVID-19, a été victime d'un sérieux accident de motocross qui l'a conduit à être admis dans un centre médical. La blessure du pilote Yamaha, touché à la cheville droite, a beau être restée assez secrète, elle n'était pas mineure à en juger par ses deux jours d'hospitalisation et de la longue récupération dont il a ensuite eu besoin.

La suspension des courses est tombée à point nommé pour lui et, bien qu'on l'ait vu boiter légèrement sur quelques images, son confinement en Andorre lui a permis de guérir sans être pénalisé au championnat. Deux mois après cet accident, Viñales a ainsi pu reprendre le guidon d'une moto pour la première fois sans encombre : il a profité des installations du Circuit Andorra-Pas de la Casa, préparées pour les pilotes résidant dans la Principauté, pour prendre part à une des séances d'entraînement qui s'y déroulent depuis mercredi.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Rins et Rabat ont repris la piste en AndorreUne journée "quasi historique" à Misano, avec le retour des pilotes

La réglementation en Andorre dispose que seuls les pilotes professionnels sont autorisés à reprendre les roulages à moto et tout a été fait pour que la petite piste, habituée des courses hivernales grâce à ses 2'400m d'altitude, puisse les accueillir par petits groupes. Après la venue d'Álex Rins et de Tito Rabat dès le premier jour, puis l'arrivée de Joan Mir dans la foulée, on a donc pu voir Maverick Viñales à l'œuvre lundi, avec à sa disposition une Superbike et une Supermotard. Lundi, le pilote Yamaha partageait la piste avec Rins, Mir et Rabat, fidèles au poste, ainsi que le pilote MotoE Xavi Cardelus et le pilote Moto2 Jorge Martín. Mardi, Pol Espargaró et Iker Lecuona ont à leur tour franchi le pas.

Par ailleurs, la plupart des régions d'Espagne sont entrées à leur tour lundi dans la phase 1 de la levée de l'état d'urgence, ce qui va permettre aux pilotes résidant dans le pays de commencer à s'entraîner à moto. C'est le cas des frères Márquez qui prévoient cette semaine de se rendre sur le circuit de Rufea, où ils ont leurs habitudes, pour reprendre l'entraînement en tout-terrain.

À lire aussi