Victoire étriquée de Bordeaux-Bègles sur Bayonne en Top 14

Le trois-quarts centre international Yoram Moefana inscrit le premier des deux essais bordelais, samedi à Chaban-Delmas, malgré Eneriko Buliruarua. (N. Luttiau/L'Équipe)

L'UBB décroche de justesse un succès (23-15) à domicile, samedi après-midi, face à Bayonne qui partage les essais, deux partout, en ouverture de la 15e journée de Championnat, et monte à la troisième place du classement.

Le match : 23-15Victorieux, les Bordelais ont manqué de tranchant et les Bayonnais pourront regretter deux occasions franches manquées (26e, 52e) par maladresse et précipitation. Bien partis, les Girondins baissèrent pavillon à l'heure de jeu et si les Basques terminèrent ce match plus fort que leur adversaire, ce ne fut pas suffisant pour combler un retard de vingt points creusé à la 66e.

Après une ouverture rapide du score - essai de Yoram Moefana dès la 10e minute sur une touche vite jouée - les Bordelais virent Bayonne remonter doucement grâce à un drop de l'inévitable Camille Lopez (18e, 10-3). Plusieurs fois (17e, 26e, 29e), les Basques eurent l'occasion de combler leur retard mais c'est finalement Maxime Lucu, juste avant la pause, qui donna par sa botte dix points d'avance aux siens (40e, 13-3).

lire aussi : Le film de Bordedaux-Bègles - Bayonne

Au début de la deuxième période, les Bayonnais encaissèrent un deuxième essai acrobatiquement signé de Santiago Cordero en bout de ligne (48e, 20-3). Bayonne répliqua par son talonneur remplaçant Torsten Van Jaarsveld entré dans l'en-but girondin (52e), mais l'essai lui fut refusé par M. Raynal. Privé de son perce-muraille et orchestrateur Matthieu Jalibert, forfait, l'UBB visait alors le bonus offensif mais ses temps forts (64e, 68e) ne furent pas couronnés de succès.

Au contraire, ce sont les Bayonnais qui terminèrent plus fort. Torsten Van Jaarsveld fut tout heureux, cette fois-ci, de marquer en force (72e, 23-10) et derrière une pénaltouche (76e), il planta en coin son doublé, validé par l'arbitrage vidéo. L'Aviron bayonnais, qui méritait bien un point de bonus défensif, se retrouvait alors à 23-15 mais sans parvenir à infléchir le score malgré un final tonique.

Le chiffre

Le fait : le 50-22, un atout d'occupationLes deux essais des Girondins furent obtenus à partir d'un « 50-22 » qui leur permit d'investir le camp adverse avec lancer favorable. Sur la première touche, la mise en jeu fut très rapide à proximité de l'en-but bayonnais et l'essai du centre tricolore Yoram Moefana en fut d'autant facilité (10e). Le deuxième, derrière ballon porté puis ouverture directe avec leurre et redoublement, propulsa l'ailier puma Santiago Cordero (48e) en coin pour un essai de contorsionniste.