Victoire de Dylan Teuns sur la Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe 4e

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Belge Dylan Teuns a remporté la Flèche Wallonne ce mercredi, devant Alejandro Valverde et Aleksandr Vlasov. Le double champion du monde Julian Alaphilippe, tenant du titre, termine au pied du podium.

Pour la première fois depuis Philippe Gilbert en 2011, un Belge s'est imposé sur la Flèche Wallone ce mercredi. Dylan Teuns (Bahrein Victorious) a remporté la 86e édition devant Alejandro Valverde (Movistar), qui n'empochera pas un sixième titre ici, à 41 ans, et Aleksandr Vlasov (Bora-Hansgrohe). Julian Alaphilippe (QuickStep-AlphaVinyl) termine 4e et ne remportera pas sa 4e classique ardennaise après 2018, 2019 et 2021. La Flèche Wallonne résiste aussi à Tadej Pogacar. Le Slovène ne termine qu'à la 12e place.

lire aussi

Flèche wallonne : le classement

À 110 kilomètres de l'arrivée, l'écart entre l'échappée, où émargeaient quatre Français avec Simon Guglielmi (Arkéa-Samsic), Bruno Armirail (Groupama-FDJ), Valentin Ferron (TotalEnergies) et Pierre Rolland (B & B Hotels-KTM), et le peloton contrôlé par les Ineos-Grenadiers, UAE Team Emirates et QuickStep-AlphaVinyl était de 3 minutes et 20 secondes.

Dans la côte de Cherave, juste avant le mur de Huy (1,3 km à 9,6 %), que Pierre Rolland abordait en tête, l'échappée n'avait plus que 1'30 d'avance sur le peloton et l'outsider anglais Tom Pidock (Ineos-Grenadiers), définitivement à la peine, abandonnait toute chance de remporter la course.

Huit coureurs, Impey (Israel-PremierTech), Guglielmi (Arkéa-Samsic), Armirail (Groupama-FDJ), Juul-Jensen (BikeExchange-Jayco), Janssens (Alpecin-Fenix), Hulgaard (Uno-X Pro Cycling Team), Ferron (TotalEnergies) et Rolland (B & B Hotels-KTM) entamaient la première des trois ascensions du Mur de Huy alors que deux tours du circuit final de 31,2 kilomètres restaient à effectuer.

4

comme le nombre de Français dans le top 10. Il faut remonter à 1997 pour en retrouver au moins autant (5) - Fuoriclasse

Au kilomètre 54, les hommes de tête perdaient beaucoup de temps depuis leur arrivée sur le circuit et ne comptaient que 50'' d'avance sur le peloton, Rolland, Juul-Jensen et Hulgaard se retrouvant distancés. À 47,5 km de l'arrivée, Warren Barguil (Arkéa-Samsic) était dans l'obligation de changer de vélo tandis que Tadej Pogacar (UAE Emirates), qui crevait au kilomètre 41 km, changeait de roue. Dans la côte de Cherave, un des favoris, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) explosait littéralement, distancé par le peloton.

Valverde bien emmené par Mas

À l'entrée de la troisième et dernière ascension de la côte d'Ereffe, Simon Carr poursuivait son effort et attaquait le groupe de tête à 16 km de l'arrivée. Seul Valentin Ferron tentait de le suivre alors qu'Impey, Guglielmi, Armirail et Janssens (Alpecin-Fenix) étaient repris par le peloton, toujours emmené par les INEOS Grenadiers et les Trek-Segafredo.

lire aussi

Le film de la course

À 7 km de l'arrivée les coureurs de l'équipe Cofidis passaient à l'attaque à trois coureurs, avec Perez qui lançait Rochas et Zingle. Mais Rochas, trop fort pour ses coéquipiers, s'envolait seul en tête. À 6 km, Soren Kragh Andersen (Team DSM) sortait à son tour et revenait facilement sur Rochas et Vansevenant.

Julien Alaphilippe

« Je n'ai pas de regret. J'ai donné le maximum, l'équipe a fait un super boulot. J'ai déjà été plus fort ici mais j'ai fait ce que j'ai pu, je ne suis pas à la rue complet »

À 16h12, Mas et Valverde passaient en tête, mais trois minutes plus tard, c'est le Belge Dylan Teuns qui s'imposait sur la ligne d'arrivée. Le coureur de l'équipe Bahrein Victorious devance Alejandro Valverde et Aleksandr Vlasov (Bora-Hansgrohe). Julian Alaphilippe, quatrième, ne nourrissait cependant pas de regret de ne pas monter une nouvelle fois sur le podium. « Honnêtement le premier sentiment, c'est que je suis soulagé que la course soit terminée, j'avais beaucoup de pression depuis le départ, expliquait le double champion du monde au micro d'Eurosport. Je voulais faire la plus belle course et ne pas avoir de regret. Dans le final ce sont les jambes qui ont parlé, j'ai fait ce que j'ai pu. Même si j'avais été dans la roue dans les derniers mètres, je ne pense pas que j'aurai pu gagner. Je n'ai pas de regret. J'ai donné le maximum, l'équipe a fait un super boulot. J'ai déjà été plus fort ici mais j'ai fait ce que j'ai pu, je ne suis pas à la rue complet. »

lire aussi

Marta Cavalli remporte la Flèche Wallonne (F)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles