Victor Wembanyama et les Mets s'offrent l'Asvel

Victor Wembanyama, ici face à Charles Kahudi, a répondu présent. (F. Faugère/L'Équipe)

Pour les retrouvailles avec son ancien club, Victor Wembanyama a répondu présent. Boulogne-Levallois a remporté le duel face à l'Asvel sur le fil (84-83) lundi soir grâce à un dunk de sa pépite.

Match après match, Victor Wembanyama justifie l'engouement qui est né autour de lui. Alors qu'il accueillait l'Asvel, son ancien club, c'est grâce à un dunk dans les dernières secondes qu'il a offert la victoire aux Metropolitans (84-83), lundi soir. Preuve de l'attrait qu'il exerce, il y avait encore du beau monde dans une salle Marcel-Cerdan pleine à craquer. De la ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques Amélie Oudéa-Castéra à une délégation de journalistes d'ESPN ou encore Grand Corps Malade, on se bat pour admirer le diamant brut du basket français.

L'occasion était d'autant plus belle que les Metropolitans recevaient l'Asvel, l'ancien club de Wembanyama (15 points, 9 rebonds). Les retrouvailles s'annonçaient chaudes tant Villeurbanne pouvait se mordre les doigts de n'avoir pas su conserver son joueur l'été dernier. Mais c'est bien chez les Mets qu'il s'épanouit pleinement, dans un effectif construit autour de lui. Épargné par les blessures, il brille - cela a moins été le cas lundi soir - et ne fuit pas ses responsabilités. Ainsi, à deux secondes de la fin, c'est lui qui a claqué le dunk de la victoire.

Il fallait bien un exploit personnel pour faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre tant les débats avaient été équilibrés. À la pause, les Mets n'avaient que trois points d'avance (44-41). Tremont Waters avait beau se montrer redoutable sous le panier (28 points, 7 passes), l'Asvel proposait un collectif solide où quatre joueurs finissaient à plus de 10 points. Avec seulement 33,33 % aux tirs, David Lighty n'était pas dans un grand jour et devait se contenter de 4 points. Du côté des Mets, c'est dans l'exercice des tirs de loin que la réussite était absente (28,57 %).

Si le meneur des Mets, Hugo Besson, avait brillé dans le premier quart-temps avec huit points consécutifs, Nando De Colo lui a répondu dans le deuxième en permettant à l'Asvel de rester au contact. Et pour bien connaître le client, l'Asvel avait élaboré un plan défensif très efficace pour maintenir Wembanyama dans un étau. Il était en passe d'être réussi, le jeune Français ayant été bien moins efficace que lors de ses deux dernières sorties (24 points contre Cholet, 26 points contre Strasbourg). Et à trois minutes de la fin, c'étaient bien les joueurs de TJ Parker qui avaient cinq points d'avance, portés par les performances d'Yves Pons (16 points, 6 rebonds), de Nando De Colo (14 points, 5 passes) ou encore de Charles Kahudi (10 points, 9 passes).

lire aussi : Les résultats de la 16e journée de Betclic Elite

Waters et Wembanyama refusent la défaiteWaters a alors sonné la révolte, rushant irrémédiablement dans la défense de l'Asvel. Avec Wembanyama, ils ont marqué les neuf derniers points des Mets et donc le dunk de la victoire pour « Wemby ».

Avec ce succès, les Mets retrouvent la deuxième place du classement, à hauteur de Cholet et à une victoire du leader Monaco. Pour l'Asvel, en revanche, après deux défaites en Euroligue, c'est un troisième revers consécutif.

lire aussi : Le classement