Victoria Azarenka : « Si j'avais une fille, je me poserais la question de la laisser jouer au tennis »

Victoria Azarenka (Danielle Parhizkaran/Usa today sports)

Au cours d'une conférence de presse poignante, Victoria Azarenka, qualifiée pour les huitièmes de finale de l'US Open, s'est épanchée sur les relations entraîneur/joueuses avant d'évoquer le cas de Fiona Ferro, qui a porté plainte contre son ex-coach, Pierre Bouteyre, pour viols et agressions sexuelles.

La dépendance de la joueuse à son entraîneur : « C'est de la manipulation »

« Dans le tennis féminin, je vois beaucoup d'entraîneurs qui rendent leur joueuse dépendante d'eux. Je pense que c'est très dangereux. C'est de la manipulation. J'aimerais qu'on en parle plus souvent. Le métier de l'entraîneur est d'apprendre à sa joueuse à ne pas avoir besoin de lui. J'espère que les jeunes joueuses ont l'objectif de ne dépendre que d'elles-mêmes parce que c'est un sport individuel.

lire aussi

Mahut : « Soutenir Fiona (Ferro) dans sa démarche »

Écoutez, soyez ouvertes d'esprit, absorbez et soyez des éponges. J'ai entendu Serena parler de ça, du fait d'être une éponge. 23 Grands Chelems, tellement de titres tout en ayant cette mentalité d'étudiant qui apprend, mais en prenant un peu plus le contrôle de ta propre carrière. »

Victoria Azarenka à propos de Fiona Ferro

« J'espère qu'elle en sortira plus forte et que sa carrière ne sera pas ruinée par ça »

L'emprise et les abus sexuels : « Des jeunes joueuses vulnérables dont certains profitent »

« C'est un sujet très sensible. Vous n'entendrez pas ces histoires si les joueuses ne prennent pas la parole pour les raconter. Ça arrive ici et là sur le circuit, ce qui est malheureux. Au conseil des joueuses, c'est pratiquement notre sujet principal. On doit offrir une meilleure protection.

On voit des jeunes joueuses vulnérables dont certains profitent. C'est vraiment triste et ça m'émeut parce que j'ai un fils et je ne vois pas ça se produire sur le circuit masculin. Si j'avais une fille, je me poserais la question de la laisser jouer au tennis. Ça m'inquiéterait énormément. »

Les accusations de Fiona Ferro : « J'applaudis son courage »

« Il y a l'histoire de Fiona Ferro qui vient de sortir. Les mots me manquent. Tout ce qu'on peut faire c'est prendre des nouvelles de la personne et lui tendre la main pour essayer de l'aider. J'applaudis son courage. J'espère qu'elle en sortira plus forte et que sa carrière ne sera pas ruinée par ça.

lire aussi

Cornet : « Courage à Fiona (Ferro) »

C'est un sujet très, très lourd. Mais il faut qu'on en parle davantage. C'est aussi votre boulot (elle s'adresse aux journalistes) de faire vos recherches et d'aider les gens à parler. En espérant éliminer ces situations une par une.

Tant que la joueuse gagne, on ne voit pas le problème. Mais quand les victoires s'arrêtent, tout devient sombre et il n'y a personne pour te tenir la main. C'est ce moment dont on ne parle pas. »