Vie et mort du Dinamo Bucarest

"Le bal ou l'hôpital", "Perdez, et on vous déshabille", "L'histoire vous y oblige", "Prêts à courir ?" Les banderoles et messages menaçants des ultras de la Peluza Cătălin Hîldan et de SUD, disséminés aux quatre coins du vétuste Stadion Ștefan cel Mare, avaient planté le décor chaotique d'une nuit noire : dos au mur après un revers gaguesque lors de la manche aller du barrage de maintien contre "U" Cluj (0-2), le Dinamo Bucarest avait 90 minutes pour tromper la mort comme il sait si bien le faire. Raté dans les grandes largeurs. Pour leur dernier match sur le champ de patates de "Groapa" ("la fosse", surnom du stade qui sera démoli dans les semaines à venir), les Chiens rouges ont surtout fait briller le portier adverse Andrei Gorcea, avant de slalomer entre les noms d'oiseaux…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles