Que vient faire Peter Sagan aux Mondiaux en VTT électrique

Peter Sagan s'aligne vendredi à 11h30 sur la course de VTT à assistance électrique. (C. Combier/YPMédias)

Le Slovaque s'aligne ce vendredi sur l'épreuve réservée aux VTT à assistance électrique dans le cadre des Mondiaux organisés aux Gets.

Mais que vient donc faire Peter Sagan aux Mondiaux des Gets, sur la course des VTT à assistance électrique (vendredi, 11 h 30) ? Il y a deux façons de répondre à cette question. La plus bavarde, brodée de mots célébrant l'instant présent et le cadre enchanteur qui l'accueille : « Heureux d'être là », « fun », « essayer de faire de mon mieux ». La plus directe, qui tient en un mot : le sponsor.

Et d'ailleurs Peter Sagan ne le cache pas : c'est à l'invitation de son équipementier historique (Specialized) et d'une marque de lunettes qu'il est présent aux Gets. « Je suis avant tout là pour les fans, pour faire la promotion du vélo électrique d'une façon sérieuse mais je n'attends pas un grand résultat de ma part. »

lire aussi

VTT de descente : les Français assurent en qualifications

Le VTT n'est évidemment pas un terrain inconnu pour Sagan, c'est de là qu'il vient. Champion d'Europe et du monde juniors en 2008, il avait délaissé cette voie pour se consacrer à la route, avant de tenter un unique retour aux Jeux Olympiques de Rio - terminé à la 35e place.

« Je suis content de revenir au VTT - un VTT électrique. C'est assez spécifique : certains pensent que c'est facile, que le moteur aide et qu'il n'y a qu'à appuyer. Mais c'est assez dur, davantage que ce que j'imaginais », expliquait Sagan à la veille de prendre le départ.

Comparer une F1 et une voiture de rallye

Le Slovaque a pris du bon temps en Utah (États-Unis) après le Tour de France puis s'est « remis à rouler, essentiellement en VTT et en VTT électrique pour [se] familiariser. Et [l] e voilà ici ». « Si on m'avait demandé en début de saison si je me voyais faire une course de vélo électrique, ça ne me serait jamais venu à l'idée, confiait-il en reprenant la genèse de sa venue. Et puis finalement, on me l'a proposé et pourquoi pas. La décision a été prise il y a un mois à peine. »

lire aussi

L'actu du VTT

Peter Sagan ne vient pas là pour l'arc-en-ciel et l'admet très volontiers. Lui et ses 80 kg ne feront pas le poids face aux 55 kg affûtés des coureurs les plus aguerris, dans les montées sèches du parcours. Et puis comparer un vélo de route et un vélo électrique, « c'est comme comparer une F1 et une voiture de rallye. Sur la route, vous roulez entre cinq et six heures, ce n'est pas technique. Sur l'autre, vous le faites pendant 45 minutes mais à fond du début à la fin. C'est vraiment différent. Mais c'est aussi un bon entraînement pour les courses sur route. Et c'est fun. »

Le Slovaque ne s'attardera pas aux Gets. Sitôt la course terminée, il reprendra la route. Il est ensuite attendu dimanche à Plouay pour disputer la Bretagne Classic.