La ville de New York veut hospitaliser contre leur gré des SDF considérés comme malades psychiatriques

Eric Adams à New York, le 2 novembre 2021 - ANGELA WEISS © 2019 AFP
Eric Adams à New York, le 2 novembre 2021 - ANGELA WEISS © 2019 AFP

Jugeant que New York est en proie à une insécurité grandissante, son maire Eric Adams a annoncé mardi un plan d'hospitalisation contre leur gré de sans-abri présents dans la rue et le métro et considérés comme malades psychiatriques.

"Si des personnes souffrant d'une grave maladie mentale sont sans-abri et représentent un danger pour elles-mêmes, nous avons l'obligation morale de les aider à recevoir les traitements et les soins dont elles ont besoin", a déclaré à la presse l'édile démocrate, un ancien policier classé au centre droit et qui a fait de la lutte contre les violences le socle de sa politique municipale.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un projet de loi attendu l'année prochaine

Un projet de loi doit être présenté en 2023 aux pouvoirs législatif et exécutif de l'Etat de New York, prévoyant l'intervention sur la voie publique et dans le métro des services de police, sécurité, santé publique et d'assistance sociale pour éventuellement interpeller et hospitaliser de force des SDF soupçonnés de souffrir de troubles psychiques et psychiatriques.

"On continue de croire à tort que nous ne pourrions apporter d'aide à quelqu'un contre son gré que s'il est violent, suicidaire ou qu'il présente un risque de danger immédiat", a argumenté Eric Adams.

"C'est un mythe qui doit disparaître. Nous allons tout faire pour porter assistance à ceux qui souffrent de maladies mentales qui les mettent en danger et les empêchent de subvenir à leurs besoins élémentaires", a assuré le maire.

Environ 50.000 SDF à New York

Eric Adams, au pouvoir depuis janvier, s'était aussitôt engagé à chasser du gigantesque réseau du métro de sa métropole les innombrables sans-abri qui y survivent. Notamment après le meurtre début janvier d'une Américaine asiatique, poussée sur une voie par un homme connu des services hospitaliers et de police, traînant sur les quais et souffrant de troubles psychiatriques.

Il y aurait 50.000 SDF à New York selon des estimations d'associations et services sociaux.

Dans un contexte de hausse du nombre de crimes et délits constatée à New York en 2021 après la pandémie, le sentiment d'insécurité a continué de croître cette année dans certains quartiers de la ville et dans le métro, notamment après des meurtres par arme à feu ou arme blanche.

D'après des statistiques hebdomadaires de la police new-yorkaise (NYPD), 391 personnes ont été tuées dans la métropole entre le 1er janvier et le 27 novembre contre 440 pour la même période de 2021.

Article original publié sur BFMTV.com