Vincent Collet, après la victoire des Bleus contre la Hongrie : « Ce n'est pas acceptable »

Vincent Collet, durant France-Hongrie. (A. Mounic/L'Équipe)

Le coach des Bleus Vincent Collet, malgré la victoire sur la Hongrie (78-74) et le sésame pour les huitièmes dimanche, était abasourdi par la rechute de ses joueurs après leur belle prestation contre la Lituanie.

Vincent Collet (entraîneur de l'équipe de France, qui a battu la Hongrie (78-74) dimanche) : « C'a été un match très difficile pour nous, auquel on ne s'attendait pas. Nous avons réussi une bonne entame, ce qui n'est pas dans nos habitudes. Mais malheureusement, on est redescendus très vite, incapables d'imprimer le même rythme une fois qu'on prenait de l'avance. On ralentissait le jeu au lieu d'accélérer, de jouer avec agressivité. Il manquait les fondamentaux.

Même si notre pourcentage n'est pas mauvais (52 % au tir, 37 % à 3 points, 17/20 aux lancers francs), on perd 20 balles, et dans un match de niveau international, c'est évidemment beaucoup trop. Ce sont autant de ballons qu'on ne peut pas attaquer derrière.

Hier (samedi), après notre performance contre la Lituanie (78-75), je pensais qu'on démarrait enfin notre Euro. Mais tout ce qu'on avait construit, on s'est appliqué à le déconstruire. Au-delà du résultat et de la manière, peu glorieux ce soir, c'est le comportement qu'on a pu avoir, pas à la hauteur, et le manque d'enthousiasme qui m'ont frappé. »

Evan Fournier

« Quand tu joues face à une équipe qui donne sa vie, peu importe son niveau supposé, et que tu ne te comportes pas de la même manière, tu joues comme si tu jetais une pièce en l'air »

Evan Fournier (arrière de l'équipe de France) : « Face à la Bosnie, mardi, on a une revanche à prendre, par fierté. Et on sait qu'il faut que ce soit un combat, il faudra qu'on se comporte bien mieux que ce soir. »

lire aussi

Les tops-flops de France-Hongrie : Rudy Gobert se montre en attaque

Vincent Poirier (pivot de l'équipe de France) : « Le plus important, c'est la victoire. Je ne vais pas dire que la manière dont on a joué nous rassure. On gagne en se faisant peur, mais il faut aussi savoir prendre ces matches-là. Des matches un peu pièges. Après notre gros match contre la Lituanie, il y a eu un relâchement idiot de notre part. Il faudra se reconcentrer pour le match contre la Bosnie. Ce soir, on s'est mis la pression tout seuls, une pression bête. On force des choses. Contre la Hongrie, ça passe, mais il faudra être vigilants pour nos futurs adversaires, contre qui ces erreurs n'auront pas les mêmes conséquences. À nous d'être sérieux, de nous remobiliser et de bien préparer le match. »

lire aussi

Résultats et classement du groupe B