Vincent Collet (après la victoire sur l'Italie) : « On mérite cette chance » de jouer une demi-finale

Vincent Collet et les Bleus ont rejoint le dernier carré de l'Euro pour la quatrième fois en cinq éditions. (A. Mounic/L'Équipe)

Encore en lice à l'Euro au prix d'un nouveau renversement de situation contre l'Italie (93-85, a.p.), l'équipe de France va disputer une demi-finale vendredi. Pour le sélectionneur Vincent Collet, ses hommes « ont mérité cette chance » de se rapprocher d'une médaille.

Vincent Collet (sélectionneur de l'équipe de France, qualifiée en demi-finales de l'Euro après sa victoire contre l'Italie, 93-85 a.p.) : « Malgré le scénario avec les deux lancers manqués par Simone Fontecchio, ce n'était pas le même match que contre la Turquie (87-86 a.p.). L'Italie n'avait pas la balle après les lancers, comme les Turcs samedi, et on concrétise le come-back avant la dernière seconde. Je pense qu'on avait bien commencé. Nous développions la défense que nous voulions. On ne leur donnait pas beaucoup de tirs ouverts avec nos changements sur écrans. Malheureusement, on continue à perdre trop de balles, et cela leur a donné des opportunités de rester dans le match. Sans cela on aurait pu et peut-être dû être à +13 à la pause.

Ils reviennent à moins sept, et ce n'est plus le même match. Dans le troisième quart, notre niveau d'agressivité baisse. Ils ont ainsi inscrit 31 points dans cette période. Comme lors du match précédent, le dernier quart nous a permis de retrouver notre énergie, de recommencer à faire des stops. Au final, nous restons les mêmes. On fait trop d'erreurs et on aide notre adversaire, mais ce qu'on ne peut pas nous enlever, c'est notre détermination, même dans les mauvaises passes. On sait qu'on doit jouer mieux, mais on est en vie. On mérite cette chance (de jouer une demi-finale), on s'en est donné les moyens. »

lire aussi

Les notes de France-Italie : Heurtel plein de sang-froid, Gobert a gagné son bras de fer

Thomas Heurtel (meneur de l'équipe de France) : « Notre premier objectif ici était de jouer pour décrocher une médaille, aujourd'hui (mercredi), on a réussi. On va jouer pour être sur le podium. (Sur sa performance, 20 points) Mon rôle dans cette équipe, c'est d'être un organisateur. En fin de match, notre meilleur joueur en attaque (Evan Fournier) était sur le banc (sorti pour cinq fautes). Je jouais avec Rudy Gobert, Guerschon Yabusele, Terry Tarpey et Timothé Luwawu-Cabarrot, qui ne sont pas trop des joueurs (au profil) créateur, j'ai pris mes responsabilités et ceux qui me connaissent savent que je n'en ai pas peur. »

lire aussi

Nicolas Batum : « Deux fois de suite, ce n'est plus un miracle »

Gianmarco Pozzecco (sélectionneur de l'Italie) : « Félicitations à la France qui n'a jamais abandonné mais je suis très fier de mes joueurs. Je peux arrêter d'entraîner dès ce soir (mercredi) ou maintenant, mais ce qu'ils ont fait va rester. Ils ont montré des choses incroyables dans cette compétition. Dès le premier jour, dès le premier entraînement, ils se sont battus pour atteindre leurs objectifs et tout le monde doit respecter ça. Je souffre pour mes joueurs, je souffre vraiment. Ils méritaient de continuer à rêver. Nous avons montré le meilleur basket de cet Euro. Simone Fontecchio (l'ailier italien qui a manqué deux lancers francs cruciaux) sera une star en NBA (il vient de signer à Utah). Il ne dormira sans doute pas ce soir mais il comprendra aussi ce qu'il a fait dans cet Euro. Pour moi, il était, de loin, le MVP. »

lire aussi

Tous les résultats de l'Eurobasket