Vincent Gérard (PSG) après le nul face à Kiel en Ligue des champions : « Un grand match de handball »

Vincent Gérard a réussi 14 arrêts face à Kiel. (A. Mounic/L'Équipe)

Vincent Gérard, très solide (14 arrêts) mercredi, s'est montré satisfait du mental affiché par son équipe, longtemps derrière mais qui a réussi à accrocher le nul face à Kiel (30-30) en quarts de finale aller de Ligue des champions.

« Que pensez-vous de ce résultat nul face à Kiel (30-30) ?
Comme souvent en quarts de finale, c'était un match de guerriers, avec de l'impact physique, une rencontre compliquée. Après, le nul, au vu de la physionomie du match, c'est le meilleur résultat pour nous dans cette partie. On s'est offert l'opportunité de pouvoir jouer la qualif' sur un deuxième match (jeudi prochain à 20h45) qui devient comme un match sec. À nous de jouer : eux ont été très performants devant notre public, à nous de montrer qu'on est capables de le faire.

lire aussi

Le film de PSG-Kiel

Vous avez semblé proche de céder plusieurs fois en deuxième période...
On n'est pas là pour lâcher mais pour se battre. J'ai envie de dire que même si on était à -10, on aurait essayé de réduire l'écart. Dans le sport de haut niveau, tout peut se passer, on ne sait jamais les écarts qui peuvent être creusés. On sait qu'il y a des temps forts, des temps faibles, et peut-être qu'on aurait pu un peu améliorer nos temps forts et faire moins mauvais sur nos temps faibles, mais de façon générale c'était, je pense, un grand match de handball.

« On arrive à bientôt deux ans de hand sans s'arrêter donc on voyait que les joueurs étaient fatigués »

Vous êtes satisfait de la prestation du PSG ?
Je suis déçu de notre début de rencontre (1-5 après 7 minutes), mais ensuite, je suis content du mental. C'est difficile, vous savez : on arrive à bientôt deux ans de hand sans s'arrêter donc on voyait que les joueurs étaient fatigués, en plus il faisait très, très chaud. Mais quelle satisfaction ce (mercredi) soir !

Il vous tarde déjà le match retour ?
Il y a d'abord Toulouse, samedi, en demi-finales de Coupe de France, et c'est déjà important. Puis on verra le match retour. Ce sont des matches qui sont excitants à jouer dans une carrière.

L'accident survenu avant le match vous a-t-il influencé ?
C'est vrai que ça a mis un petit coup. On était tous là ''allez on y va'', et bon... Je souhaite aux blessés bon courage, j'espère que ça ne sera pas trop long pour récupérer. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles