Vincent Labrune, président de la LFP, veut « sortir les criminels des stades »

Vincent Labrune ce samedi matin à Nice. (A. Mounic/L'Équipe)

Au moment d'établir le bilan de la saison des clubs professionnels, ce samedi matin dans le cadre de l'assemblée fédérale de la FFF à Nice, Vincent Labrune, président de la Ligue (LFP), est revenu sur les nombreux incidents qui ont éclaté ces derniers mois.

En marge de l'assemblée fédérale de la Fédération française (FFF) à Nice ce samedi matin, Vincent Labrune, président de la Ligue de football professionnel, a pris la parole pour revenir sur la saison des clubs professionnels. Il s'est félicité des performances sportives et du développement économique symbolisé par la création de la société commerciale avec l'arrivée du fonds d'investissement CVC qui donnera 1,5 milliard d'euros au foot français contre 13 % de ses recettes futures à partir de 2024-2025.

Vincent Labrune, président de la LFP

« C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de morts à Saint-Étienne lors du barrage d'accession contre Auxerre »

Il s'est en revanche inquiété des graves débordements dans les stades qui ont émaillé toute la saison. « On a vécu une saison catastrophique sur et en dehors des terrains. On doit changer de braquet très fortement. À la Ligue on va prendre notre responsabilité, les clubs doivent aussi prendre les leurs et avoir conscience qu'ils doivent nous aider, ainsi que les pouvoirs publics, comme l'a dit Christian Estrosi (maire de Nice qui a ouvert l'assemblée fédérale). Cela m'insupporte quand j'entends l'ANS (association nationale des supporters) dire qu'il y a des bons et des mauvais supporters, des bons et des mauvais ultras. Non, il y a des supporters et des ultras. J'aime beaucoup la ferveur positive des ultras mais aujourd'hui il y a des criminels dans nos enceintes. On doit les sortir des stades. »

« C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de morts à Saint-Étienne lors du barrage d'accession contre Auxerre (1-1, 5 tab 4), a poursuivi Labrune. Je ne veux pas connaître un décès dans un stade en tant que président. On veut être la Ligue du développement, pas la Ligue de la guerre dans les stades. J'en appelle à tous, à votre responsabilité. Il faut être courageux et mettre ces criminels où ils doivent être, pas dans les stades. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles