Vincent Matheron : « Dans le skate, plus tu voyages, plus tu progresses »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Vincent Matheron a terminé 7e des JO. (R. Perrocheau/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

7e des JO de Tokyo, Vincent Matheron va signer son retour à la compétition ce week-end au Championnat de France à Marseille, chez lui. Le skateur de 23 ans revient sur ces derniers mois depuis la première olympiade du skate, évoque sa vision de la discipline et les JO de Paris 2024.

Il a à peine eu le temps de vider sa valise. Arrivé mercredi soir chez ses parents après un trip de trois semaines pour un de ses sponsors puis un événement à Copenhague, Vincent Matheron apprécie la vue depuis une terrasse du Cercle des Nageurs de Marseille, où il va sûrement désormais passer du temps pour sa préparation en vue des JO de Paris. « Tu as vu comme c'est beau Marseille, ça m'a manqué ! », lâche-t-il en montrant la mer et la plage des Catalans.

Les quelques gouttes de pluie n'altèrent pas son enthousiasme de retrouver sa ville. Le meilleur Européen des JO en park (une des deux disciplines olympiques, une sorte de piscine vide où les skateurs enchaînent les tricks), qui vit en Californie depuis trois ans, n'est pas revenu dans la cité phocéenne depuis presque un an et compte désormais passer un peu plus de temps dans le mythique bowl de son enfance.

lire aussi
Matheron, « le phénix qui renaît de ses cendres » à Tokyo

« Après les JO, vous vous êtes fait opérer de la cheville (triple fracture survenue un an avant les JO). Ce week-end signe votre retour à la compétition, chez vous à Marseille (pour les Championnats de France), vous avez retrouvé votre skate ?
Oui, j'ai repris ma confiance d'avant. Là, le fait de rentrer à Marseille, ça va encore plus m'en redonner. Je fais tous mes anciens tricks et même des nouveaux. Et j'ai plus de facilité sur des tricks que je n'avais pas l'habitude de faire avant. Je suis de retour ! Enfin, j'espère bien, on verra ça ce week-end (sourire). Depuis les JO, il n'y a pas eu de grosse compétition.

La compétition vous a manqué ?
Oui, car c'est cool de voir tous les potes au même endroit. Après, j'ai fait d'autres choses, comme filmer, des tournées (quand une marque emmène plusieurs skateurs en trip pour skater et filmer des vidéos), qui m'ont permis aussi d'avoir une vision différente du skate. J'ai tourné ma vidéo part (une compilation de ses meilleurs tricks). Les trips, c'est comme une compétition, mais contre toi-même. Tu es seul contre toi-même à filmer ta figure. J'ai filmé en Californie, en Floride, au Texas, dans l'Iowa... Plein d'endroits différents. C'est aussi pour ça que j'ai envie de revenir un peu plus en Europe, pour filmer partout dans le monde. C'est hyper kiffant, un trip entre potes, skater des skateparks que tu n'as jamais vus. C'est ça le skate aussi. J'aime faire les deux : les compétitions et filmer. C'est un équilibre important.

lire aussi
Marseille, spot mondial du skateboard

Vous êtes de retour en France pour trois mois. Quel est le programme ?
Je vais filmer à droite et à gauche. À Marseille. Et ça fait longtemps que je ne suis pas rentré, donc j'aimerais bien me poser un peu ici, voir les amis, la famille. M'entraîner ici aussi. Un bowl comme ça (celui du Prado, mythique), il m'a manqué. Je vais m'entraîner pour Rio, les Championnats du monde en octobre. Dans le skate, plus tu voyages, plus tu progresses. C'est comme ça que je le vois. Faire plusieurs allers/retours (entre les États-Unis et l'Europe), ça va m'aider à avoir un autre niveau.

Les JO étaient il y a bientôt un an. Qu'est-ce que vous retenez de cette première du skateboard aux JO ?
Le skatepark était top. Après, le village, c'était en mode Covid, donc j'ai pas trop kiffé. Mais c'était une super expérience. C'est pour ça que j'ai envie de préparer Paris 2024 au mieux, pour réussir à faire quelque chose, surtout en France, dans mon pays. Je l'ai abordé comme une compétition comme une autre, car on ne savait pas à quoi s'attendre. Mais en vrai, Paris, je vais essayer de l'aborder un peu plus sérieusement. Et faire beaucoup de filming, je pense que c'est ça qui va me faire progresser. Mais les JO, ça m'a plu. Le bowl, c'était un des meilleurs bowls que j'ai skatés. Et eux, ils le gardent en tout cas... (Référence au skatepark de 2024 qui sera démonté après la compétition place de la Concorde). Ce bowl, c'était un 10/10. Bon, je le mets pas sur le même piédestal que le bowl de Marseille, hein, lui, c'est un 11/10 (sourire).

lire aussi
Toute l'actu skateboard

Aborder plus sérieusement Paris 2024, c'est-à-dire ?
Je veux apprendre des nouveaux tricks que j'ai pas l'habitude de faire et progresser. Quand je vois le skate en compétition maintenant, c'est très... Sans âme quoi, tout le monde fait les mêmes tricks. Les 540, flip indy. Être en tournée avec des skateurs qui ne font pas de compétition, tu vois l'aspect différemment. Car eux, ils s'en foutent de faire des tricks qui sont à la mode, qui plaisent à untel. Tu vois la vraie beauté du skate. Et souvent, tu te dis que leurs tricks sont mieux, plus fluides, plus jolis et plus engagés aussi. Apprendre des trucs comme ça, changer de vision, ça va m'aider. J'ai envie de voir l'aspect compétition d'une manière différente.

Pour Tokyo, les juges aimaient voir des tricks de vert (la rampe, en forme de U). Moi, j'aimerais bien arriver avec un panel de tricks différents et faire la différence comme ça. Un nouveau style de skate compétition. Pour moi, le skate de compétition, c'est ce que j'ai vu à Marseille quand j'étais petit (dans les années 2000) et au final, c'est pas le même skate qui est aux JO en ce moment. J'ai envie de reprendre le style de skate de l'époque, une petite dose de nostalgie, ça fait toujours du bien. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles