Vingt ans d'AZF à Toulouse : " J'ai senti le sol trembler sous mes pieds "

·1 min de lecture

Une détonation sourde, entendue à 80 kilomètres à la ronde. Un tremblement de terre, d'une magnitude estimée à 3,4 sur l'échelle de Richter. Vingt ans après, personne n'a oublié, à Toulouse et dans ses environs, ce qu'il s'est passé ce 21 septembre 2001. Ce jour-là, à 10h17, un stock de nitrate d'ammonium, déclassé et entreposé dans le bâtiment 221 de l'usine chimique AZF, a explosé. Bilan : 31 victimes, 2500 blessés, des dégâts matériels considérables - le site se trouvait dans la banlieue sud de la ville - et un feuilleton judiciaire à rallonge, seulement bouclé en décembre 2019. Reste un souvenir, indélébile. " Le simple fait d'en reparler me file la chair de poule ", souffle William Prunier, qui portait le maillot toulousain à l'époque.

Film post-apocalyptique et chauffeur de taxi


" J'ai senti le sol trembler sous mes pieds. C'était la panique, le pays avait…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles