Violences sexuelles : la Fédération française apporte son soutien à Fiona Ferro

Gilles Moretton, le président de la Fédération française. (N. Luttiau/L'Équipe)

Gilles Moretton, le président de la Fédération française, a apporté son soutien à Fiona Ferro, qui a porté plainte, en début d'année, contre son ancien entraîneur pour agressions sexuelles et viols subis entre 2012 et 2015.

Deux jours après que le quotidien Nice-Matin a révélé que Fiona Ferro avait porté plainte, au mois de février dernier, pour viols et agressions sexuelles de 2012 à 2015 contre Pierre Bouteyre, son ancien entraîneur (elle avait alors entre 15 et 18 ans), la joueuse française a reçu vendredi le soutien de la Fédération française (FFT) et de Gilles Moretton, son président.

Dans un communiqué, publié sur le site de l'instance, Moretton a déclaré : « Nous souhaitons témoigner à Fiona Ferro, dans le respect de la présomption d'innocence, notre soutien dans ce moment que nous savons particulièrement difficile à vivre pour elle. La cellule intégrité sportive de la FFT l'accompagne actuellement et nous ferons tout notre possible pour lui permettre de se reconstruire. »

Un accord de mission avec Isabelle Demongeot

Ladite cellule mentionnée par Gilles Moretton avait été créée en 2019 par la Fédération « pour faciliter le déploiement des actions en matière de prévention des violences sexuelles ainsi que le recueil et le suivi des signalements », comme le rappelle le communiqué. Au printemps dernier, la FFT avait signé un accord de mission avec Isabelle Demongeot, ancienne joueuse, victime de violences sexuelles.

Pierre Bouteyre, âgé aujourd'hui de 50 ans, qui a également été l'entraîneur d'Alizé Cornet, a reconnu avoir eu une relation avec Fiona Ferro, mais a nié toute contrainte. Il a été mis en examen en août et placé sous contrôle judiciaire, avec notamment l'interdiction d'entraîner des mineures. La FFT a également déclaré « examiner la possibilité de se constituer partie civile dans cette affaire ».