Violences sexuelles - Violences sexuelles : Philippe Candeloro lorgne la présidence de la Fédération des sports de glace (FFSG)

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'ancien patineur Philippe Candeloro n'exclut pas de se présenter à la présidence de la Fédération française des sports de glace (FFSG) pour succéder à Didier Gailhaguet, dont la ministre des Sports a réclamé lundi la démission. Alors que la ministre des Sports Roxana Maracineanu a réclamé lundi la démission du président de la Fédération française des sports de glace Didier Gailhaguet, l'ancien patineur vedette Philippe Candeloro s'est positionné pour lui succéder lors de l'élection qui pourrait avoir lieu au mois de juin prochain, en cas de départ du dirigeant actuel. « Pour mon milieu, à un moment donné, s'il faut y aller (à l'élection à la présidence de la FFSG), j'irai, il ne faut pas se poser 36 fois la question », a déclaré le double médaillé de bronze olympique (1994 et 1998) sur CNews. Philippe Candeloro «Notre milieu en prend un sacré coup et il faut penser à l'avenir» « Ce n'est pas à moi de demander la démission de Didier Gailhaguet, a-t-il ajouté. Je pense que, déjà, c'est un monsieur qui ne démissionnera pas (...) Depuis le début, tout le milieu du patinage me dit : "Il n'y a que toi, Philippe, qui peux prendre les rênes de cette Fédération par rapport à ton aura et ta médiatisation." J'ai toujours été le plus honnête possible. » Gailhaguet va « réfléchir » à sa démission Candeloro appelle de ses voeux à un large renouvellement des dirigeants de la Fédération. « Aujourd'hui, ce n'est pas seulement Didier. Pour assainir cette Fédération, il faut que tous les gens qui ont été impliqués de près ou de loin dans la gestion de cette Fédé depuis 20-25 ans - même si aujourd'hui certains font du bon boulot - partent avec le chef du navire pour qu'on puisse repartir sainement avec une nouvelle équipe. On parle souvent d'une équipe avec plein d'anciens champions. » « Notre milieu en prend un sacré coup et il faut penser à l'avenir. Pour passer à l'avenir, il faut nettoyer quand même légèrement le passé », a-t-il conclu.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi