Violences dans les stades : pourquoi Sepp Blatter veut retirer neuf points aux clubs fautifs

·1 min de lecture

"C'est une question qui me touche personnellement parce qu'on a tout essayé", souffle Sepp Blatter. Dans une interview exclusive accordée à Europe 1, l'ancien dirigeant de la Fifa donne son point de vue sur les violences dans les stades de football, qui ont semé le trouble à plusieurs reprises cette saison dans le championnat de France . "Il y a de la violence qui est de nouveau entrée dans les stades. On a pris des décisions très fortes, mais on ne les applique pas", regrette-t-il dans l'émission Europe 1 Sport.

>> Retrouvez l'intégralité de l'entretien exclusif de Sepp Blatter dimanche à partir de 20 heures dans Europe 1 Sport

Les matches sans spectateur "ne servent à rien"

Si pour Sepp Blatter, "la responsabilité appartient toujours à l'organisateur du match, de la ligue ou la fédération qui organise (la compétition)", il faut "sévir" quand il y a des débordements. Et l'ancien président de la Fifa de balayer les mesures de huis clos décidées pour un ou deux matches, ou les amendes pécuniaires, qui "ne servent à rien".

"Il n'y a qu'une seule solution", enchaîne Sepp Blatter, "c'est d'abandonner ou de réduire un certain nombre de points quand un club est responsable de sa sécurité, ou de l'éliminer directement dans une compétition de Coupe". Cette dernière sanction avait d'ailleurs été prise à l'encontre de l'Olympique lyonnais et du Paris FC après des violences survenues en tribune lors du 32e de finale de la Coupe de France, fin décembre 2021.

Rendre le club respons...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles