Les voeux du président du CIO Thomas Bach

Thomas Bach a adressé ses voeux à la famille olympique. (P. Lahalle/L'Équipe)

Thomas Bach, le président du Comité international olympique, a adressé ses voeux, jeudi, à la famille olympique. Il a rappelé le soutien à l'Ukraine, confirmé la semaine dédiée à l'esport et réitéré sa confiance en Paris 2024.

Comme à son habitude, le président du CIO a adressé, quelques jours avant la fin de l'année, ses voeux à la famille olympique jeudi. Une vidéo d'une dizaine de minutes, complétée par un hommage à Pelé disparu le jour même. « Avec le décès de Pelé, le monde a perdu une grande icône du sport. Comme j'ai pu en faire l'expérience moi-même, il croyait sincèrement aux valeurs olympiques et était un fier porteur de la flamme olympique. Ce fut un privilège de lui remettre l'ordre olympique. Nos pensées vont vers sa famille, ses amis et toute la communauté du football », explique Thomas Bach dans un communiqué.

lire aussi : Revue de presse : hommage unanime au « roi immortel du football »

Le dirigeant allemand revient sur l'année écoulée pour saluer les Jeux d'hiver de Pékin et rappeler la condamnation de la guerre menée par la Russie contre l'Ukraine. Tout en soulignant que les « sanctions contre les États et gouvernements russe et biélorusse doivent rester bien en place », il réitère le soutien du CIO aux athlètes ukrainiens. « Nous voulons voir une délégation olympique ukrainienne forte aux Jeux Olympiques Paris 2024 et aux Jeux Olympiques d'hiver Milano Cortina 2026 », explique-t-il.

Thomas Bach souligne « les pressions et ingérences politiques » des Fédérations internationales, des comités nationaux olympiques ou des gouvernements qui « ont commencé à décider quels athlètes seraient autorisés à participer aux compétitions sportives internationales - et lesquels ne le seraient pas ». Après avoir entrouvert la porte à une participation des athlètes russes à l'issue de la dernière commission exécutive début décembre, il rappelle le « dilemme » du CIO d'interdire « la participation d'athlètes sur la seule base de leur passeport ». Et affirme se tourner vers 2023 « avec espoir et optimisme » en s'appuyant notamment sur « la résolution "Le sport, facteur de développement durable" adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies le 1er décembre 2022 ».

Paris 2024, Jeux d'une « nouvelle ère »Délaissant la politique, Thomas Bach évoque ensuite l'esport qui connaîtra un temps fort lors de l'année à venir. « Un autre point fort de la façon dont nous ouvrons de nouveaux horizons et mobilisons de nouveaux publics avec nos valeurs sera la première semaine olympique de l'esport en 2023 », souligne-t-il. Une première organisée à Singapour en juin prochain afin de séduire la jeune génération. Depuis plusieurs années, le CIO s'essaie à différentes approches des sports électroniques avec notamment ses « Olympic virtual series » dans plusieurs « sports virtuels ».

Sans grande surprise, Thomas Bach réitère enfin sa confiance en Paris 2024 pour organiser les Jeux d'une « nouvelle ère » en adéquation avec l'agenda 2020. « Les Jeux de Paris 2024 seront plus inclusifs, plus jeunes, plus urbains, plus durables, et les tout premiers à pleinement respecter la parité hommes-femmes. En outre, ils se tiendront dans l'une des plus belles villes du monde », insiste le président.

lire aussi : Toute l'actu de Paris 2024