Voile - Brest Atlantiques - « Trimaran Macif » (Gabart-Gahinet) mène la flotte des Ultimes au large du Portugal

L'Equipe.fr
L’Equipe

Moins de vingt-quatre heures après le départ de Brest, les quatre maxi-trimarans de la Class Ultimes engagés dans la course Brest Atlantiques naviguaient déjà à la latitude de Lisbonne. Départ express ! Vingt-quatre heures après leur départ de Brest, les quatre maxi trimarans de la Classe Ultimes étaient sur le point de doubler la péninsule ibérique, mercredi en fin de matinée, cap au large vers le Brésil. Au point de 8 heures, alors qu'ils longeaient les côtes du Portugal dans un vent de nord-ouest de 15-20 noeuds, Trimaran Macif (Gabart-Gahinet) possédait une vingtaine milles d'avance sur Maxi Edmond de Rothschild (Cammas-Caudrelier). Sodebo Ultim 3 (Coville-Nélias) suivait à 60 milles ; Actual Leader (Le Blevec-Pella) fermait la marche, 150 milles derrière Macif. Malgré les conditions musclées du départ et de la traversée du golfe de Gascogne, avalé en une douzaine d'heures et à 30 noeuds de moyenne, aucun équipage ne déplorait de souci technique à bord.


« Ils ont désormais l'île de Madère dans le viseur, analysait Jacques Caraës, le directeur de course. Nous restons sur les routages de départ, à savoir un passage d'équateur au bout d'environ 4 jours et 20 heures. » Les maxi-trimarans traverseront ensuite l'Atlantique jusqu'à Rio de Janeiro, puis retour vers Le Cap (Afrique du Sud) et remontée vers Brest pour une arrivée d'ici un mois.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi