Voile - SailGP - Débarqué de l'équipe française de SailGP, Billy Besson accuse le coup et parle de l'avenir

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Débarqué de Team France SailGP où il a été remplacé par Quentin Delapierre, Billy Besson, quadruple champion du monde de Nacra 17 et 6e aux JO de Rio, revient sur cette mise à l'écart douloureuse et parle de l'avenir. « Mardi, le team France SailGP a annoncé officiellement votre remplacement par Quentin Delapierre à la barre du F50 tricolore. Comment l'avez-vous appris ?
J'ai reçu un coup de fil de Bruno Dubois (team manager), mardi (14 septembre) à 9h30, deux jours après l'étape de Saint-Tropez, qui m'a dit que j'étais viré. Je ne l'ai pas vu venir. Quand j'ai demandé des explications, on m'a évoqué des raisons sportives que j'estime discutables. Certes on est derniers au classement, mais quand on regarde les résultats de la saison, on a participé à deux finales, comme les Espagnols et les Anglais. On était capables de produire du bon. Que pensez-vous du choix de votre successeur Quentin Delapierre ?
Je n'en pense rien. Je souhaite simplement du bien à l'équipe française et qu'elle trouve un sponsor. En sport, on est jugés sur nos résultats. Aux JO, Quentin a terminé huitième en Nacra. Le résultat est là. « C'est assez difficile à vivre, mais c'est comme ça, c'est la vie » Comment vivez-vous cette situation ?
C'est assez difficile à vivre, mais c'est comme ça, c'est la vie. Je suis ravi d'avoir participé au circuit SailGP, les bateaux sont extraordinaires et ça m'a permis d'acquérir une grosse expérience. Aujourd'hui, j'ouvre tous les horizons. Je serais content de continuer sur la Coupe de l'America et pourquoi pas encore sur SailGP. Pourriez-vous reprendre la barre d'un Nacra 17 en vue de Paris 2024 ?
Aujourd'hui, non, ce n'est pas du tout une option. En tant que vice-président à la Fédération, vous poursuivez parallèlement votre mission sur le haut-niveau ?
Oui, avec le DTN (Guillaume Chiellino) et le directeur de l'équipe de France (Philippe Mourniac), nous réfléchissons actuellement à la meilleure stratégie à mettre en place pour gagner un maximum de médailles à Paris en 2024. » Dubois : « Je sais que Billy a été surpris » Bruno Dubois, Team manager : « On n'a pas de bons résultats, il fallait faire quelque chose. Il ne faut pas avoir peur de se remettre en question pour avancer. Je sais que Billy a été surpris et que ça a été violent pour lui, mais on ne pouvait pas attendre la saison prochaine pour faire rentrer Quentin. On en a parlé avec Russell Coutts (patron du circuit SailGP) à plusieurs reprises à Saint-Tropez. J'ai pris la décision, que j'ai soumise à Coutts qui l'a validée. L'objectif est aussi de tout faire pour garder une équipe française sur SailGP. J'aime bien Billy, mais il fallait qu'il y ait du changement, même si notre objectif de terminer dans le top trois va être difficile à atteindre. » lire aussi Toute l'actualité de la voile

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles