Voile - Transat Jacques-Vabre - Cammas-Caudrelier à l'épreuve de la patience sur la Transat Jacques-Vabre

·2 min de lecture

Aux prises avec des vents faibles, la flotte des Ultim s'est resserrée lundi. Toujours leader, le duo Cammas-Caudrelier est attendu mardi, quelques heures après l'arrivée de l'Ocean Fifty de Rogues-Souben prévue dans la nuit. Un final sur fond de manifestation contre le passe sanitaire. Les caprices d'Eole. Jusqu'au bout de cette 15e édition de la Transat Jacques-Vabre, le vent se plaît à chambouler les prévisions météo et à remettre en cause les estimations d'arrivée (ETA) de l'organisation en Martinique. Ralentis pendant plusieurs heures dans la nuit de dimanche à lundi, le duo Franck Cammas-Charles Caudrelier a ainsi vu son ETA retardée de plusieurs heures. Le Maxi Edmond-de-Rothschild, à 387 milles du but au classement de 17 heures ce lundi, ne pointera pas ses étraves dans la baie de Fort-de-France avant mardi à la mi-journée. lire aussi Franck Cammas et Charles Caudrelier toujours en tête de la Transat Jacques-Vabre En quelques heures, les écarts entre les trois Ultim de tête ont fondu. De 400 milles sur le trimaran Banque-Populaire XI d'Armel Le Cléac'h-Kevin Escoffier et plus de 500 sur SVR-Lazartigue, l'avance des leaders est tombée à 157 milles et à 193 milles au classement de 18 heures ce lundi. Mais les deux poursuivants devaient se recaler sur la route et risquaient d'être à leur tour ralentis. Engagés sur un parcours plus court (5 800 milles [10 741 km] contre 7 500 milles [13 890 km] pour les Utlim), l'Ocean Fifty Primonial de Sébastien Rogues et Matthieu Souben devrait, sauf rebondissement, être le premier à couper la ligne d'arrivée vers 22 heures (heure locale) ce lundi (vers 3 heures du matin dans la nuit de lundi à mardi en métropole) et empocher la victoire dans la catégorie. Sur les quais de Fort-de-France, l'impatience des équipages se mêlait à la fébrilité des dernières heures de mer. L'attention se portait également sur le cortège des quelque deux mille personnes qui ont manifesté dans la matinée contre, notamment, le passe sanitaire et l'obligation vaccinale pour les personnels de santé. Sur le passage, des banderoles de la Transat Jacques-Vabre ont été arrachées. À la mi-journée, deux à trois cents manifestants sont venus pendant une trentaine de minutes porter leur message sur le village de la Transat, une poignée d'entre eux prenant la course pour cible, « cette Route du café, symbole du colonialisme », pouvait-on entendre. D'autres estimaient qu'il y avait deux poids, deux mesures : « Le tour des Yoles a été annulé alors qu'on a maintenu la Transat. » lire aussi Toute l'actu de la Transat Jacques-Vabre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles