Voile - Transat Jacques-Vabre - Transat Jacques-Vabre : Fisher et Mettraux démâtent à leur tour

·1 min de lecture

Un deuxième mât est tombé mercredi lors de la Transat Jacques-Vabre. Comme un début d'hécatombe. Un deuxième bateau - sur 79 au départ dimanche du Havre - a démâté lors de la transat Jacques-Vabre. C'est par l'habituel communiqué du PC Course que la terre craint de recevoir qu'est arrivée la nouvelle : « A 14h02 (UTC) ce mercredi après-midi, nous avons été informés par Simon Fisher et Justine Mettraux que l'Imoca 11th Hour Racing Team Alaka'i avait démâté. Les deux skippers sont sains et saufs et s'efforcent de stabiliser la situation à bord. » Lundi soir, déjà, Louis Burton et Davy Beaudart (Bureau Vallée), alors deuxièmes de la course en catégorie monocoques, avaient subitement entendu leur mât « exploser » sans compendre pourquoi. Ces deux avaries interviennent après celle de Nicolas Troussel au début du Vendée Globe. C'est beaucoup pour n'en faire que du hasard, d'autant que les vents étaient plutôt modérés sur une transat Jacques-Vabre erratique. Des contraintes très importantes Michel Desjoyeaux, qui a beaucoup couru et beaucoup conçu, fait cette remarque sur Twitter : « la conception du mât monotype date d'avant les foilers (des sortes d'ailes qui aident les bateaux à s'extirper de l'élément liquide) qui sont plus de 40 % plus raides à la toile que les non-foilers, plus rapides, avec plus de dynamique, les équipes dépensent pour garder les mâts en l'air, axés instrumentés, interfaces avec alarm, cqfd... » En clair, les contraintes sont telles que divers capteurs, relayés par de la fibre optique, alarment dorénavant les skippers-pilotes en cas d'excès, qui oeuvrent sous vitesse très contrôlée. Visiblement, tout n'est pas encore au point. Les très nombreux datas enregistrés devraient permettre à terme de définir les causes des ces trois démâtages, un mal qui, hors erreur de manoeuvre, avait eu tendance à être éradiqué.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles