Voile - Transat Jacques-Vabre - Victime d'une avarie sur la Transat Jacques-Vabre, le duo Coville-Rouxel cherche une solution

·1 min de lecture

Après avoir heurté un ofni qui a endommagé le foil tribord de Sodebo Ultim 3 dans la nuit de mercredi à jeudi, le duo Coville-Rouxel, en liaison avec son équipe à terre, cherche toujours une solution pour continuer. Près de douze heures après avoir heurté un ofni (objet flottant non identifié) au large des côtes marocaines qui a endommagé le foil tribord (droit) de Sodebo Ultim 3, le tandem Thomas Coville-Thomas Rouxel poursuivait sa route au ralenti ce jeudi. Au pointage de midi, le multicoque était quasiment à l'arrêt. Dès le lever du jour, l'équipage, en liaison avec l'équipe technique à terre, a commencé à effectuer un diagnostic, au niveau de l'appendice et du puits de foil afin de voir si la structure du bateau n'a pas été atteinte. Quatre scénarios possibles En fonction de l'étendue des dégâts, on peut évoquer plusieurs hypothèses : réparation en mer, poursuite de la course sans foil tribord (avec un potentiel de vitesse dégradé), escale technique à Madère, située à 50 milles dans le sud (le règlement autorise les escales techniques, quatre heures d'arrêt minimum) ou abandon. Sur un Ultim, le foil, pièce en forme de L, contribue à soulager le flotteur voire à le sortir de l'eau. En action avec les autres plans porteurs (safran central, safran de flotteur et dérive centrale), il permet au multicoque de voler quand le vent est suffisamment soutenu. Comme le disait Cammas avant le départ, « c'est à la fois l'effet turbo et le talon d'Achille de nos bateaux ». Au classement de midi Le duo Cammas-Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) devançait Gabart-Laperche (SVR Lazartigue), à 34 milles, Le Blevec-Marchand (Actual Ultim 3), à 49 milles et Le Cléac'h-Escoffier (Banque-Populaire XI), à 71 milles. Sodebo accusait 120 milles de retard.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles