Voile - Transat Jacques-Vabre - Victoire de Rogues-Souben en Ocean Fifty dans la Transat Jacques-Vabre

·2 min de lecture

Engagé sur un parcours plus court que celui des Ultim, l'Ocean Fifty Primonial a franchi le premier la ligne d'arrivée de la Jacques-Vabre en Martinique ce mardi à 2h54'14''. Sébastien Rogues et Matthieu Souben s'imposent après 15 j 13 h de mer. Il fait nuit noire quand le trimaran Primonial de Sébastien Rogues et Matthieu Souben pointent ses étraves dans la baie de Fort-de-France. Plus que quelques mètres à parcourir et le multicoque de 15,24 m coupe la ligne en vainqueur dans la catégorie des Ocean Fifty, mardi à 2h54'14'', après 15j 13h 27' 14'' de mer. Les deux hommes sont les premiers à rallier les eaux turquoise de la Martinique depuis le départ du Havre le 7 novembre. Le duo Rogues-Souben s'impose après une âpre bagarre avec les tandems Leroux-Macaire (Koesio) et Goodchild-Chappellier (Leyton). Troisièmes de l'épreuve en 2019, ils concluent en beauté une saison qui avait débuté par un démâtage en mai, lors du départ de la première manche des courses inshore du Pro Sailing Tour à Brest. « C'est beaucoup de bonheur, je suis heureux des efforts menés pendant 15 jours, réagit Sébastien Rogues, skippeur éclectique, lauréat de la Jacques-Vabre en Class40 en 2013 (avec Fabien Delahaye), passé ensuite par les multicoques volants (GC 32, Flying Phantom) avant de renouer avec le large et de s'investir en Ocean Fifty. On a tout livré sur cette course et ça a payé. C'est génial. » « Il faut savourer, c'est des moments rares dans une vie, poursuit-il. Ca n'a pas de prix. Et ça fait toujours plaisir d'arriver devant les Utlim, même s'ils n'avaient vraiment pas le même parcours que nous et que ça reste les plus beaux bateaux du monde avec les meilleurs marins du monde. » « C'est beaucoup d'émotion, commente Matthieu Souben. On rend une très belle copie, c'est aussi le plaisir du travail bien fait. C'a été dur et très stratégique. C'est toute l'équipe qu'il faut féliciter aujourd'hui. On avait dit que ça se jouerait sur les trajectoires et la qualité du matériel. On a fait du bon boulot et prouvé qu'on pouvait gagner avec un vieux bateau. » Les Ultim, les bateaux les plus rapides de la flotte, engagés sur un parcours plus long (7 500 milles [13 890 km] contre 5 800 milles [10 741 km] pour les Ocean Fifty), doivent en terminer dans quelques heures. Toujours leader au classement, le Maxi Edmond de Rothschild de Franck Cammas et Charles Caudrelier est attendu mardi à la mi-journée. Des bateaux mis en sécurité Quelques heures après les manifestations contre le passe sanitaire et l'obligation vaccinale, la tension est montée d'un cran et les organisateurs ont pris des mesures pour renforcer la sécurité. « Il y a eu une manifestation, pacifique, pas forcément liée à nous, mais le fait est que nous, on a un village, des medias, observe Caroline Caron, directrice générale de la Transat Jacques-Vabre. Nous avons eu une alerte évoquant un possible rassemblement qui pourrait potentiellement entrainer des dégradations. En tant qu'organisateurs, notre priorité numéro un est d'offrir la meilleure sécurité. Le processus d'accueil au ponton d'honneur ne change pas. En revanche, on a décidé, pour cette nuit, de mettre les bateaux dans un endroit plus sécurisé et fermé. Pour l'instant, on n'a pas d'autres signaux d'alerte mais on va être en permanence à l'écoute et adapter au cas par cas. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles