Voile - Vendée Globe - Alex Thomson toujours leader du Vendée Globe devant Thomas Ruyant et Charlie Dalin

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Alex Thomson poursuivait ce jeudi sa route au large des côtes brésiliennes à plus de 20 noeuds. Le skippeur d'Hugo-Boss restait sous la menace de Thomas Ruyant (LinkedOut) et Charlie Dalin (Apivia), légèrement décalés dans l'ouest. Une descente stratégique. Vingt-quatre heures après avoir basculé dans l'Atlantique sud, le Britannique Alex Thomson conservait la tête de la flotte ce jeudi au classement de 15 heures au large des côtes brésiliennes. Le skippeur d'Hugo-Boss restait sous la menace de ses deux poursuivants directs, légèrement décalés dans l'ouest, Thomas Ruyant (LinkedOut), à 15 milles (27 km), et Charlie Dalin (Apivia), à 44 milles (81 km). Les trois foilers progressaient à quelque 20 noeuds de moyenne (37 km/h) et creusaient l'écart sur Jean Le Cam (Yes We Cam), pointé à 135 milles du leader. lire aussi Gautier : « Alex Thomson est toujours à l'affût de la haute technologie » Pour le groupe de tête, il s'agit désormais de se positionner afin de négocier au mieux le contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène. « D'ici la fin de la semaine, la stratégie des premiers concurrents consistera à venir se glisser dans le couloir de vent portant, dans le sud-ouest de l'anticyclone, explique le météorologue Christian Dumard. L'objectif est pour l'instant de garder une trajectoire courbe pour naviguer avec des angles de vent rapides et d'incurver la route progressivement quand le vent s'orientera au nord. » Escoffier et Burton comblent leur retard sur Le Cam La situation réserve cependant encore pas mal d'incertitude jusqu'au cap de Bonne Espérance, à la pointe de l'Afrique, que les premiers devraient franchir en fin de semaine prochaine. « Dans le scénario idéal, il faudrait se maintenir dans ce couloir jusqu'aux Quarantièmes, continue Dumard. Cet axe dépressionnaire est malheureusement de moins en moins actif la semaine prochaine. Le vent devrait donc mollir et il n'est pas certain que les concurrents puissent garder un vent soutenu aussi longtemps qu'ils le souhaiteraient. » De quoi alimenter le suspense en fonction des trajectoires choisies par les skippeurs. lire aussi Le Cam, la carte merveille Derrière, le deuxième peloton poursuivait, lui aussi, sa descente vers le sud. Alors que Kévin Escoffier (PRB) et Louis Burton (Bureau Vallée 2) comblaient une partie de leur retard sur Jean Le Cam, une soixantaine de milles plus loin, Sam Davies (Initiatives Coeur) et Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco) accéléraient la cadence. Trois jours après son démâtage, Nicolas Troussel a mis en sécurité son Corum-L'Epargne, désormais au mouillage devant le port de Mindelo, sur l'île de Sao Vincente, dans l'archipel du Cap Vert. Après trois jours vers l'est au moteur, le skipper attend dans les prochaines heures l'arrivée de son équipe à terre pour amarrer son monocoque aux pontons.