Voile - Vendée Globe - Avarie à l'avant pour « LinkedOut » de Thomas Ruyant, 2e au pointage du Vendée Globe

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Thomas Ruyant (LinkedOut) a constaté que la soute avant de son monocoque était remplie d'eau. Thomas Ruyant, actuellement 2e au pointage du Vendée Globe après que Yannick Bestaven a pris la tête en cours de journée, connaît une avarie sur son bateau depuis mercredi soir : la soute avant était remplie d'eau. Au pointage de 22 heures, la vitesse moyenne de LinkedOut était tombée à moins de trois noeuds, alors que ses concurrents qui naviguaient dans les mêmes conditions évoluaient entre 15 et 17 noeuds. Le skippeur avait effectivement arrêté son bateau pour tenter de régler ce problème. Selon les informations données par son équipe mercredi soir, le skippeur a « mis en action peu avant 22 heures ses deux pompes afin de procéder à l'assèchement de ce compartiment étanche ». Le skippeur examinera ensuite le bateau pour déterminer l'origine l'eau dans ce compartiment. voir aussi Toute l'actualité du Vendée Globe
En 2016-2017, pour son premier Vendée Globe, Thomas Ruyant avait été victime d'une grave avarie à la suite d'une collision avec un ofni. Il avait rallié la Nouvelle-Zélande, alors que son bateau Le Souffle du Nord se détachait en deux parties. Le pointage du Vendée Globe (mercredi à 22 heures) 1. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) à 12 100,9 milles de l'arrivée
2. Thomas Ruyant (LinkedOut) à 53,78 milles du leader
3. Charlie Dalin (Apivia) à 161,3
4. Jean Le Cam (Yes we Cam !) à 486,5
5. Damien Seguin (Groupe Apicil) à 498,23
6. Benjamin Dutreux (OMIA-Water Family) à 499,3
7. Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) à 507,1
8. Louis Burton (Bureau Vallée 2) à 529,5
9. Isabelle Joschke (MACSF) à 644,6
10. Giancarlo Pedote (Prysmian Group) à 674,2

Le jury international a accordé 16h15 de compensation à Jean Le Cam, 10h15 à Yannick Bestaven et 6h à Boris Herrmann pour avoir participé à la recherche et au sauvetage de Kevin Escoffier. Ces temps seront retranchés de leur chrono à leur arrivée aux Sables-d'Olonne. Le pointage effectué en milles marins ne prend pas en compte ces bonifications, exprimées en temps.