Voile - Vendée Globe - Damien Seguin sur le podium du Vendée Globe, Yannick Bestaven toujours en tête

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Par rapport aux positions de 9 heures, Damien Seguin (Groupe Apicil) a chipé la troisième place du Vendée Globe à Thomas Ruyant (LinkedOut). Yannick Bestaven (Maître CoQ IV), lui, continue de creuser l'écart en tête. « Je me prends à rêver de passer dans le top 5 au Cap Horn ! Ce serait dingue ! » Sur le site officiel de la course, Damien Seguin (Groupe Apicil) a bien du mal à croire ce qui lui arrive. Pourtant, le rêve du champion handisport pourrait bien se réaliser. Ce mardi soir, le skipper voguait en troisième position du Vendée Globe après avoir doublé dans la journée Thomas Ruyant sur LinkedOut. lire aussi Jean Le Cam sur le Vendée Globe : « C'est l'hallu ! » Seguin se rapprochait même de Charlie Dalin (Apivia) qui a encore perdu sur le leader de la course Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) au cours de la journée. 177 miles séparaient le premier du deuxième. Derrière, la bataille est toujours aussi intense entre les poursuivants. La belle remontée du jour était à mettre au crédit de Benjamin Dutreux (OMIA-Water Family), passé de la huitième à la sixième place. Les positions du Vendée Globe (mardi à 22 heures) 1. Yannick Bestaven (FRA/Maître CoQ IV) à 8593 milles de l'arrivée (*)
2. Charlie Dalin (FRA/Apivia) à 177 milles du leader
4. Damien Seguin (FRA/Groupe Apicil) à 220m
3. Thomas Ruyant (FRA/LinkedOut) à 234 m
5. Jean Le Cam (FRA/Yes we cam) à 253 m (*)
6. Benjamin Dutreux (FRA/OMIA-Water Family) à 287 m
7. Boris Herrmann (ALL/Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) à 308 m (*)
8. Isabelle Joschke (ALL/MACSF) à 311 m
9. Maxime Sorel (FRA/V And B Mayenne) à 346 m
10. Giancarlo Pedote (ITA/Prysmian Group) à 388 m (*) Le jury international a accordé 16h15 de compensation à Jean Le Cam, 10h15 à Yannick Bestaven et 6h à Boris Herrmann pour avoir participé à la recherche et au sauvetage de Kevin Escoffier. Ces temps seront retranchés de leur chrono à leur arrivée aux Sables-d'Olonne. Le pointage effectué en milles marins ne prend pas en compte ces bonifications, exprimées en temps.