Voile - Vendée Globe - Louis Burton reprend la tête du Vendée Globe

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Au pointage de 9 heures, Louis Burton (Bureau Vallée 2) a pris les commandes de la flotte. Mais à quatre jours de l'arrivée, il ne compte que 4 milles d'avance sur Charlie Dalin (Apivia). Le chassé-croisé continue ! Pointé samedi soir en deuxième position à 18 milles de Charlie Dalin (Apivia), Louis Burton a profité de la nuit pour repasser en tête du Vendée Globe. Mais d'un rien. Au pointage de 9 heures, dans le sud des Açores, le skipper de Bureau Vallée 2 ne devançait son rival que d'un peu plus de quatre milles. La course la plus indécise de l'histoire À quatre jours de l'arrivée aux Sables-d'Olonne, la course demeure donc la plus indécise de l'histoire. Car derrière le duo de tête, l'Allemand Boris Herrmann (Sea Explorer, à 35,6 milles) et Thomas Ruyant (Linkedout, à 89,9 milles) n'ont pas dit leur dernier mot. Leader au passage du Cap Horn, Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) a lui perdu du terrain (à 218,4 milles) mais sa route très nord et ses 10 h 15' de compensation à la suite du sauvetage de Kevin Escoffier le maintiennent dans le jeu. Le classement (dimanche à 9 heures) 1. Louis Burton (Bureau Vallée 2) à 1 118,6 milles nautiques de l'arrivée
2. Charlie Dalin
(Apivia), à 4,2 milles du leader
3. Boris Herrmann
(SeaExplorer - Yacht Club de Monaco), à 35,6 milles (*)
4. Thomas Ruyant
(LinkedOut), à 89,9 milles
5. Yannick Bestaven
(Maître CoQ IV), à 218,4 milles (*)
6. Giancarlo Pedote
(Prysmian Group), à 264,7 milles
7. Damien Seguin
(Groupe Apicil), à 277,6 milles
8. Jean Le Cam (Yes We Cam !), à 591,5 milles (*)
9. Benjamin Dutreux
(Omia - Water Family), à 682,6 milles
10. Maxime Sorel
(V and B - Mayenne), à 841,5 milles
(*) Le jury international a accordé 16h15' de compensation à Jean Le Cam, 10h15' à Yannick Bestaven et 6h à Boris Herrmann pour avoir participé à la recherche et au sauvetage de Kevin Escoffier. Ces temps seront retranchés de leur chrono à leur arrivée aux Sables-d'Olonne. Le pointage effectué en milles marins ne prend pas en compte ces bonifications, exprimées en temps.