Voile - Vendée Globe - Louis Burton (« Bureau Vallée 2 ») met à profit sa pénalité

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Après avoir franchi la ligne de départ quelques secondes trop tôt ce dimanche, Louis Burton a été contraint de stopper sa course 5 heures durant, comme le stipule le règlement du Vendée Globe. Le skipper en a profité pour réparer deux avaries majeures. Ce dimanche, lors du départ du Vendée Globe, Louis Burton avait franchi la ligne en première position mais, quelques minutes plus tard, la direction de course annonçait qu'il avait coupé la ligne quelques secondes avant le top départ. Il avait donc écopé d'une pénalité de cinq heures, conformément aux règles de la course. Quatre heures de travail pour colmater une brèche Lors du gros temps rencontré dans la nuit de mardi à mercredi, Louis Burton a constaté une fuite sur un système hydraulique, faisait gîter dangereusement la quille sous le vent (entre -10 et -15°). La fuite réparée, l'huile qui s'était échappée dans le bateau a pu être en partie récupérée pour la réintroduire dans le système. Dans le même temps, le skippeur a relevé une importante fissure sur une cloison structurelle. Le marin s'est attelé à colmater la brèche avec du tissu carbone et de la résine. Un travail de 4 heures, que le Malouin a pu effectuer pendant sa pénalité. Ce jeudi matin, Louis Burton et son bateau sont repartis à l'attaque. lire aussi Beyou : « C'est super violent »