Voile - Vendée Globe - Sur le Vendée Globe, Boris Herrmann passe à la deuxième place

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Louis Burton (Bureau Vallée 2) a perdu du terrain et laissé la deuxième place derrière Charlie Dalin (Apivia) à Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco) à moins de 500 milles de l'arrivée aux Sables d'Olonne. Le premier à passer la ligne aux Sables d'Olonne ne sera pas forcément le vainqueur du neuvième Vendée Globe. C'est une vérité qui s'impose à tous puisque Boris Herrmann, Yannick Bestaven et Jean Le Cam, actuellement 2e, 5e et 8e du classement, bénéficieront de compensations au temps une fois l'épreuve bouclée, pour s'être déroutés et avoir porté secours à Kevin Escoffier. lire aussi Le pointage précédent La passe d'armes en tête n'en demeure pas moins épique, alors que les trois premiers sont en train de doubler le cap Finisterre, au nord-ouest de l'Espagne. Mardi au pointage de 9 heures (HF), Charlie Dalin (Apivia) était toujours premier et avait renforcé son avance. Il comptait plus de 80 milles d'avance sur le deuxième, qui est désormais Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco). L'Allemand a passé Louis Burton (Bureau Vallée 2) de presque rien (0,05 mille). Les positions (mardi à 9 heures) 1. Charlie Dalin (Apivia), à 474 milles nautiques de l'arrivée
2. Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco), à 85,09 milles du leader (*)
3. Louis Burton (Bureau Vallée 2), à 85,14 milles
4. Thomas Ruyant (LinkedOut), à 298 milles
5. Yannick Bestaven (Maître CoQ IV), à 304 milles (*)
6. Damien Seguin (Groupe Apicil), à 382 milles
7. Giancarlo Pedote (Prysmian Group) à 430 milles
8. Jean Le Cam (Yes We Cam !), à 532 milles (*)
9. Benjamin Dutreux (Omia - Water Family), à 694 milles
10. Maxime Sorel (V and B - Mayenne), à 927 milles (*) Le jury international a accordé 16h15' de compensation à Jean Le Cam, 10h15' à Yannick Bestaven et 6h à Boris Herrmann pour avoir participé à la recherche et au sauvetage de Kevin Escoffier. Ces temps seront retranchés de leur chrono à leur arrivée aux Sables-d'Olonne. Le pointage effectué en milles marins ne prend pas en compte ces bonifications, exprimées en temps.