Voile - Vendée Globe - Yannick Bestaven, cap-hornier et solide leader du Vendée Globe

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Après avoir franchi samedi après-midi le cap Horn, Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) a encore légèrement accru son avance sur son premier poursuivant, Charlie Dalin (Apivia). Samedi au pointage de 22 heures, Yannick Bestaven maintenait toujours la concurrence à belle distance. Leader depuis dix-sept jours, il avait franchi quelques heures plus tôt (14h42, heure française), le mythique cap Horn, troisième et dernier cap de ce tour du monde en solitaire et sans escale (après les caps de Bonne Espérance et Leeuwin). « Passer le cap Horn, c'est déjà quelque chose pour un marin, sur un premier tour du monde en solitaire encore plus, mais en tête du Vendée Globe, c'est dingue », savourait Bestaven. Le skipper de Maître CoQ IV, qui venait de passer le Horn pour la première fois, avait même repris un peu d'avance par rapport à Charlie Dalin (Apivia), pointé ce samedi soir à 164,02 milles du leader. Il devrait franchir à son tour le cap Horn tôt dimanche matin. Derrière eux, Thomas Ruyant (LinkedOut) reste troisième, mais à bonne distance de Bestaven (475,94 milles). Le trio et ses poursuivants devront toutefois prendre bien garde à l'arrivée d'une nouvelle dépression qui devrait balayer une grande partie de la flotte dans les prochaines heures et se renforcer à mesure qu'elle se déplacera vers l'Amérique du Sud. Les positions du Vendée Globe (samedi 22 heures) 1. Yannick Bestaven (Maître CoQ IV), à 6967,99 milles nautiques de l'arrivée (*)
2. Charlie Dalin (Apivia), à 164,02 milles du leader
3. Thomas Ruyant (LinkedOut), à 475,94 m
4. Damien Seguin (Groupe Apicil), à 527,02 m
5. Benjamin Dutreux (Omia - Water Family), à 659,01 m
6. Jean Le Cam (Yes We Cam !), à 705,34 m (*)
7. Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco), à 706,54m (*)
8. Isabelle Joschke (MACSF), à 721,99 m. (*) Le jury international a accordé 16h15 de compensation à Jean Le Cam, 10h15 à Yannick Bestaven et 6h à Boris Herrmann pour avoir participé à la recherche et au sauvetage de Kevin Escoffier. Ces temps seront retranchés de leur chrono à leur arrivée aux Sables-d'Olonne. Le pointage effectué en milles marins ne prend pas en compte ces bonifications, exprimées en temps.