Le voilier australien Andoo Comanche remporte Sydney-Hobart

Andoo Comanche au départ de Sydney, lundi. (D. Gray/AFP)

Andoo Comanche, « supermaxi » de plus de 33 mètres, skippé par l'Australien John Winning, a remporté mercredi la classique Sydney-Hobart.

Le voilier australien Andoo Comanche a remporté sa quatrième victoire dans la classique Sydney-Hobart, mercredi, mais n'a pas réussi à établir un nouveau record du parcours. « Supermaxi » de plus de 100 pieds (33 mètres), avec pour propriétaire et skipper John Winning, Andoo Comanche a triomphé, au terme d'un finish haletant aux premières heures de mercredi, après avoir mené la course.

Quatrième victoire d'Andoo ComancheC'est la quatrième fois depuis 2015 que ce monocoque remporte cette course mythique, avec un troisième propriétaire différent. Andoo Comanche a franchi la ligne d'arrivée avec un temps d'un jour, 11 heures, 56 minutes et 48 secondes, soit environ 20 minutes, avant son principal rival, Law Connect, un autre « supermaxi », et près de trois heures de plus que son propre record.

John Winning, qui faisait déjà partie de l'équipe qui avait remporté Sydney-Hobart en 2016, a souligné que c'était quelque chose de spécial de diriger un voilier avec son propre équipage. « Faire cela dans le cadre d'une campagne que j'ai contribué à mettre sur pied est vraiment exceptionnel », s'est-il félicité auprès de la chaîne de télévision ABC.

Black Jack, vainqueur l'année dernière, est arrivé en troisième position, suivi de Wild Oats, qui a pris du retard, après avoir déchiré une de ses voiles, plus tôt dans la course.

Météo favorable au record... au départ109 bateaux s'étaient élancés du port de Sydney, lundi après-midi, pour parcourir les 628 milles nautiques (1 163 km) qui les séparaient de Hobart, en Tasmanie. Un temps favorable en début de course a fait naître l'espoir d'un nouveau record, mais les vents forts ont faibli, alors que les bateaux se rapprochaient de la ligne d'arrivée.

Le détroit de Bass, qui sépare la Tasmanie du continent, est réputé pour ses conditions météorologiques parfois très musclées. En 1998, une violente tempête avait décimé la course, faisant six morts, cinq bateaux coulés et 55 marins secourus. Les responsables de la course ont indiqué que seuls trois des bateaux au départ avaient été contraints d'abandonner, pour l'instant.

L'un d'entre eux, le yacht de 40 pieds Yeah Baby, a dû jeter l'éponge, moins de quatre heures après le début de la course, suite à une collision avec un énorme poisson-lune. Des dizaines de petits voiliers étaient encore en mer mercredi matin, se disputant le prix du handicap, qui compense la taille du bateau.

lire aussi : Toute l'actualité de la voile