Volley - Bleus - Succession de Laurent Tillie : 20 candidats sur les rangs

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La Fédération française ne devrait auditionner prochainement que cinq à sept candidats pour déterminer le nouveau sélectionneur des Bleus. Qui sera le sélectionneur de l'équipe de France au Championnat d'Europe, du 2 au 19 septembre prochain ? Seule certitude, il ne s'agira pas de Laurent Tillie dont le long bail à la tête des Bleus entamé en juillet 2012, se terminera juste après les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet - 8 août). Pour une transition en douceur, la Fédération française a donc lancé un appel d'offres, début février. Celui-ci est désormais terminé et il reste une vingtaine de candidatures sérieuses, françaises et étrangères, à éplucher soigneusement. « Nous sommes vraiment satisfaits de voir l'intérêt généré par notre sélection masculine ainsi que la qualité des dossiers reçus. Beaucoup de techniciens avec beaucoup d'expérience ont candidaté, a commenté Eric Tanguy, le président de la FF Volley. Nous répondrons à tous par écrit. » Décision à la mi-mai ? Tous, en revanche, ne seront pas auditionnés. Dans les prochaines semaines, entre cinq et sept candidats seulement passeront un grand oral. La décision finale devrait intervenir assez rapidement, en tout cas avant le début de la nouvelle saison internationale, à la mi-mai, pour que les choses soient claires pour tous. « C'est un enjeu très important dans la perspective des Jeux de Paris 2024, reprend le président de la Fédération Eric Tanguy. On ne veut pas se tromper sur ce choix, on consultera et on prendra le temps nécessaire. » Les internationaux, notamment les cadres de l'équipe de France - le capitaine Benjamin Toniutti, le leader Earvin Ngapeth et le libéro Jenia Grebennikov - seront également sollicités « pour un temps d'échange, selon la DTN Axelle Guiguet. Il est important d'écouter les joueurs, d'entendre leurs aspirations et leurs inquiétudes mais, en aucun cas, on ne leur demandera leur accord. » Dans le cas où un le profil d'un technicien étranger serait retenu, du jamais-vu depuis le Russe Vladimir Kondra entre 1995 et 1999 - son adjoint serait, en revanche, forcément un Français.

Selon nos informations, après avoir songé à candidater, le Serbe Nikola Grbic et l'Italien Angelo Lorenzetti auraient finalement changé d'avis alors qu'Andrea Giani vient, lui, de prolonger à la tête de l'Allemagne.