Volley - C1 (F) - Lucille Gicquel et Conegliano remportent la Ligue des champions contre Vakifbank Istanbul

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le club italien de Conegliano et sa jeune attaquante française Lucille Gicquel, qui n'est pas entrée en jeu, ont décroché leur première couronne européenne en battant Vakifbank Istanbul en finale, samedi à Vérone (3-2 : 22-25, 25-22, 23-25, 25-23, 15-12). Lucille Gicquel et son équipe de Conegliano sont championnes d'Europe. Samedi à Vérone, la formation italienne a vaincu Vakifbank Istanbul au bout des 2h26 d'une finale de Ligue des champions formidablement disputée (3-2 : 22-25, 25-22, 23-25, 25-23, 15-12). La jeune attaquante de pointe (1,83 m, 23 ans) est la première Française couronnée depuis les Cannoises sacrées en 2002 et 2003 autour de Victoria Ravva et Karine Salinas. La fille de l'ancien sauteur en hauteur Jean-Charles Gicquel n'est cependant pas entrée en jeu en finale, une situation habituelle pour elle qui tenait le rôle de doublure de la superstar de son équipe, Paola Egonu.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Paola Egonu remporte un duel monstrueux contre Isabelle Haak C'est évidemment cette dernière qui a fait la différence samedi, au bout d'un énorme bras de fer livré à sa vis-à-vis, la Suédoise Isabelle Haak, un duel extraordinaire de jeunesse, de puissance et de hauteur. La géante Haak (1,95 m, 21 ans), ancienne joueuse de Béziers (2016-2017), a attaqué 78 ballons, claqué 33 points et permis au club turc de rêver longtemps à une cinquième couronne après celles de 2011, 2013, 2017, 2018. Les Stambouliotes ont mené un set à zéro, deux sets à un puis 4-0 dans le tie-break. Mais Egonu (1,89 m, 22 ans) avait encore plus de fièvre, 40 pour être précis (38/70 attaques, 1 ace, 1 block). À 10-10 dans la cinquième manche, la jeune femme d'origine nigériane a achevé de tout casser, alignant trois attaques gagnantes de suite. Avant de convertir elle-même la troisième balle de match de son équipe. Son attaque était hors limite, mais l'arbitrage vidéo a confirmé que le ballon avait touché le bout d'un doigt de... Haak. lire aussi Le tableau de la Ligue des champions L'armada de Conegliano décroche enfin le Graal européen, après deux échecs douloureux en finale en 2017 (contre Vakifbank Istanbul, 0-3) et 2019 contre Novare (1-3). Et Egonu, à 22 ans, compte déjà deux Ligues des champions à son palmarès, elle qui évoluait à Novare en 2019, en plus d'une médaille d'argent mondiale (2018) et d'une médaille de bronze européenne avec l'équipe d'Italie (2019). Lucille Gicquel, pointue de Conegliano « J'ai ça sur mon CV maintenant, c'est dingue ! » Deuxième Française à remporter la C1 avec un club étranger après Brigitte Lesage (Ravenne) en 1988, Lucille Gicquel aura elle aussi joliment garni son baluchon depuis son arrivée à Conegliano l'été dernier. Son équipe a accompli le Grand Chelem : championne d'Italie, vainqueur de la Coupe et de la Supercoupe, et maintenant championne d'Europe. L'ancienne joueuse de Nantes va rejoindre un autre club italien la saison prochaine, Cuneo, avec qui elle devrait bénéficier d'un temps de jeu plus important. « C'était fou ! jubilait la Française à la sortie du terrain. On s'attendait à un match comme ça, avec une équipe qui répond en face. On savait que ça allait être difficile, mais on l'a fait ! J'ai ça sur mon CV maintenant, c'est dingue. Je savais en venant à Conegliano qu'on allait peut-être gagner quelque chose, et qu'on pouvait aller loin en Ligue des champions. Mais de là à imaginer une victoire... Et c'est une réalité ! Personnellement, j'ai apporté aussi en permettant au six de se reposer. On est une équipe soudée, sur le banc on est à fond à crier, c'est ce qui fait notre force. » lire aussi Gicquel, une Française chez les reines du monde