Volley - C1 (H) - Benjamin Toniutti et Earvin Ngapeth face à face pour une place en finale de Ligue des champions

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Une petite semaine après la demi-finale aller, les deux leaders de l'équipe de France, Benjamin Toniutti (Kedzierzyn-Kozle) et Earvin Ngapeth (Kazan) se retrouvent ce mercredi pour une place en finale de la Ligue des champions. Un petit café avant un gros bras de fer. Mardi après-midi, Benjamin Toniutti et Earvin Ngapeth se sont retrouvés en Pologne, à Kedzierzyn-Kozle moins d'une semaine après une demi-finale aller homérique de Ligue des champions. Mené deux sets à zéro au Tatarstan par le Zénith Kazan, le capitaine des Bleus et son équipe polonaise de Zaksa ont effacé cinq balles de match pour s'imposer 16-14 au tie-break après 2h20'.

« On a pris un petit avantage psychologique mais rien de décisif
, lance Toniutti, qui court toujours après une première finale de C1, et s'attend à un autre duel sans merci, mercredi soir (18h), à domicile. On a montré qu'on ne baissait jamais les bras, comme contre la Lube Civitanova (les tenants du titre italiens) en quarts. On sait que Kazan et Earvin vont nous infliger une grosse pression d'entrée au service. » Ngapeth frustré Frustré par un manque de réussite au moment de conclure, Ngapeth (17 points sur le premier acte) entend, lui, rectifier le tir pour s'offrir une troisième chance de remporter la plus prestigieuse des compétitions européennes après deux premiers échecs en finale, en 2013 (avec Cuneo) et en 2019 (déjà avec Kazan). Pour cela, une victoire est obligatoire. Avant le tie-break, elle sera synonyme de qualification directe, après, de set en or supplémentaire de 15 points.